Josie Desmarais/Métro

Dix jours avant le début des courses de la Formule électrique (FE) dans le centre-ville de Montréal, la grogne des résidants du quartier s’amplifie. Plusieurs se sentent pris en otage par les entraves de la circulation qui minent leur qualité de vie.

«Je suis beaucoup plus affectée que je pensais, a raconté Carole Denis, qui habite à deux pas de la piste de course où s’élanceront les voitures électriques les 29 et 30 juillet prochains. Je n’ai plus d’autobus depuis hier et ce sera comme ça jusqu’au 9 août.»

En tout, 15 circuits d’autobus de la Société de transport Montréal sont déviés ou raccourcis depuis mardi. Ces nouveaux trajets seront en vigueur pour les trois prochaines semaines.

Mme Denis, qui est âgée 63 ans et qui se décrit comme une «bonne marcheuse», s’est désolée des impacts que cette interruption de services d’autobus peut avoir sur des personnes âgées ou sur celles qui ont de la difficulté à se déplacer.

C’est le cas de Gabrielle, qui souffre de douleurs chroniques et qui doit marcher avec une canne. «Je suis en colère depuis [mardi] et je le serais depuis plus longtemps si j’avais su avant», a-t-elle confié.

Gabrielle n’habite pas à l’intérieur du périmètre de la course, mais elle en subit tout de même les conséquences. L’autobus 125 Ontario, qu’elle prend tous les jours, ne passera pas à son arrêt, situé au coin de la rue Ontario et de l’avenue Papineau, ni du tout à l’ouest de la station de métro Frontenac. Sa solution de rechange serait de monter la côte sur l’avenue Papineau pour rejoindre la ligne 24 Sherbrooke, mais cette option n’est pas envisageable dans sa situation. «Il y a un manque d’informations et un manque d’alternatives qui fait un peu suer», a-t-elle fulminé.

Lucie Dufour, elle, n’accepte pas que ses déplacements soient perturbés à cause de la FE. Elle s’était d’ailleurs adressée au conseil d’arrondissement, le 5 juillet dernier, pour en savoir plus, notamment, sur les détours à venir des autobus. «Ils étaient en pourparlers avec la STM à ce moment», a-t-elle fait savoir.

«J’ai des ados et l’autobus 30 Saint-Denis, c’est le centre de leur vie sociale, a rapporté pour sa part Heidi Miller. Habituellement, ce circuit les dépose à côté de chez nous. Comment vont-elles se rendre à la maison? Elles vont devoir marcher dans le quartier la nuit?»

Depuis mardi, le circuit 30 Saint-Denis ne circule plus au sud de la station de métro Sherbrooke alors qu’il rejoint habituellement l’intersection de la rue Amherst et l’avenue Viger. Plusieurs rues sont bloquées et certains coins de rues sont inaccessibles. «J’imagine que ça va devenir de plus en plus un labyrinthe», a lancé Mme Miller.

La page Facebook Formule Euh Montréal 2017 a été créée par Heidi Miller et son conjoint, Thierry Alexandre Zambo, afin de «colliger les informations, donner une place aux gens pour ventiler et commencer un dialogue». «On a vraiment été exclus du processus de décision», a fait savoir Mme Miller. Assurant qu’il n’a rien contre l’événement en soi, le couple déplore que l’aspect humain ait été mis de côté. «Ça va vraiment contre les valeurs du développement durable parce que selon ces principes, il faut impliquer les gens», a fait valoir la résidante de l’arrondissement de Ville-Marie.

M. Zambo a confié que des résidants du quartier songent à perturber l’événement de FE. «On n’en sera pas les initiateurs [d’une possible manifestation], mais des gens nous ont dit qu’ils ont le goût de le faire, a-t-il dit. Le dialogue ne semble pas fonctionner.»

«On essaie de travailler ensemble pour trouver des solutions. On veut mieux dans notre cour. On essaie de réagir de façon constructive, mais on a des fins de non-recevoir.» – Thierry Alexandre Zambo, co-initiateur de la page Facebook Formule Euh Montréal 2017.

TC Média a communiqué mercredi avec la STM et la Ville de Montréal pour savoir si des mesures seront prises pour aider ces résidants du quartier dans leurs déplacements quotidiens ou les dédommager. La Ville de Montréal a fait savoir qu’elle «a déployé et continue de déployer des efforts considérables pour accompagner les résidants et les commerçants du secteur tout au long de la préparation et tout au long de l’événement.» Elle a rappelé qu’une agente de liaison est disponible en tout temps pour répondre aux questions des riverains du circuit, qu’une rencontre d’information avait été organisée et que des guides d’informations et des avis avaient été distribués. Jeudi, la STM a affirmé à TC Media que le promoteur de la course lui avait fourni les «derniers besoins et ajustements vendredi après-midi dernier». Une cinquantaine de commentaires concernant les modifications aux horaires et aux trajets d’autobus liés à la course ont été soumis à la société de transport.

Aussi dans Montréal :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!