Josie Desmarais Le circuit actuel de Formule E est situé dans l'arrondissement Ville-Marie.

Questionné à plusieurs reprises par l’opposition, le maire de Montréal, Denis Coderre, a indiqué prôner «la transparence» mais a refusé de donner le nombre de billets vendus pour la première édition des courses de Formule E.

«Quand on calcule le succès d’un événement, ce n’est pas juste au niveau des billets vendus, c’est l’impact économique également», a répondu Denis Coderre, au cours de la première séance du conseil municipal depuis l’organisation de deux courses de véhicules électriques les 29 et 30 juillet derniers.

Après avoir promis à de nombreuses reprises «un post mortem» après l’événement, le maire de Montréal est néanmoins resté flou sur le bilan financier, mentionnant simplement que «la vérificatrice générale va faire son travail en ce sens» et qu’une «reddition de comptes» sera faite en fin d’année.

Pas de réponse sur la marge de crédit
«Il n’y a pas de manque de transparence», a soutenu l’ex-député libéral, qui s’est dit «fier» d’avoir mis «encore Montréal sur la map». Ce dernier a également accusé Projet Montréal d’avoir fait du porte-à-porte dans l’arrondissement de Ville-Marie, où se tenait ce circuit, «pour parler contre l’événement».

Denis Coderre n’a cependant pas voulu indiquer si la marge de crédit de 10M$, accordée à l’organisme Montréal c’est électrique (MCE), en charge de cette organisation, a été utilisée, alors que le budget de l’événement était initialement de 24M$.

«Pour moi, ce n’est pas une question de qui a vendu quoi. Notre responsabilité, c’était de s’assurer que ce premier événement soit un succès.» –Denis Coderre

Après des relances de plusieurs élus des oppositions montréalaises, Pierre Desrochers, le président du comité exécutif, a quant à lui signifié qu’«aucun sou n’a été perdu et ce n’est pas notre intention de perdre des sous». Le numéro 2 de l’administration Coderre a promis que MCE «sera en mesure de complétement rembourser sa marge de crédit», avant d’indiquer que «ce conseil recevra toute l’information dont il aura besoin».

«Pour l’année, la Formule E aura coûté près de 5M$», a quant à lui expliqué le maire, en soulignant la réalisation de «dépenses non récurrentes» pour les six années du contrat liant Montréal et la Fédération internationale de l’automobile, dont trois ans en option.

«Jamais eu de rétrécissement des estrades»
S’il a reconnu avoir «donné quelques billets», Denis Coderre a préféré insister sur «le succès» de ces courses et la venue de «45 000 personnes», même si la Ville avait indiqué, quelques semaines plus tôt, avoir l’espoir d’accueillir 60 000 spectateurs.

«Il n’y a jamais eu rétrécissement des estrades, ce n’est pas exact», a soutenu le maire, en réponse à une question du leader de l’opposition, François Limoges. M. Coderre a également mentionné que l’Autorité régionale de transport métropolitain (ARTM) prendra en charge le coût de la gratuité du transport en commun durant cette fin de semaine, estimé à 1M$.

Un seul autre chiffre avait déjà été dévoilé au lendemain de l’événement. En compagnie du maire de Montréal, le patron d’Evenko avait évoqué la vente de 70 000 bières sur le site.

Enfin, malgré les travaux prévus d’ici les prochains mois aux abords de la tour de Radio-Canada, Denis Coderre a réitéré sa volonté de conserver ce circuit urbain pour les prochaines éditions.

Aussi dans Montréal :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!