Yves Provencher/Métro

Si elle accède à la mairie de Montréal, la chef de Projet Montréal, Valérie Plante, promet de bannir les bonis à la performance au Service de police de la Ville de Montréal (SPVM).

Ces bonis, rebaptisés les Bonis Denis, peuvent atteindre 8% du salaire des cadres (pour un total de 350 000$ en 2016) lorsque leurs agents atteignent les quotas de contraventions, souligne Projet Montréal. «C’est important de donner un ticket quand c’est pertinent, pas quand c’est pour remplir les coffres de la Ville», a déclaré Mme Plante en conférence de presse lundi.

Dans la ligne de mire, les trappes à tickets qui, selon Projet Montréal, vont à l’encontre de la Vision Zéro de la Ville. En effet, les policiers peuvent avoir tendance à se poster à des endroits payant en matière de contraventions plutôt qu’à des endroits où la sécurité des piétons est compromise, selon l’opposition officielle.

«Nous devons éviter tout programme qui risque de mener à des excès de zèle, ce à quoi contribuent les Bonis Denis», a ajouté l’avocate Daphney Colin, candidate au poste de conseillère de ville du district Pointe-aux-Prairies, dans l’arrondissement de Rivière-des-Prairies.

En 2016, l’objectif du SPVM était de donner 717 000 contraventions affirme Projet Montréal, sans toutefois pouvoir évaluer quel pourcentage de ces contraventions ne sont pas pertinentes.

Interrogé en mêlée de presse, le maire Denis Coderre a déclaré que ce genre de bonus pour des quotas de contraventions n’existait pas. «Ce qu’on peut dire par contre c’est qu’il y a une forme de paix sociale avec les syndicats. Que ce soit avec les pompiers, les policiers, les cols bleus ou les cols blancs, on travaille ensemble et il y a de la stabilité maintenant».

Aussi dans Montréal :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!