Métro

Le parti municipal Équipe Denis Coderre pour Montréal souhaite «aller plus loin» dans l’égalité hommes-femmes s’il est reporté au pouvoir le 5 novembre.

Une trentaine de candidates se sont présentées aux médias jeudi, en compagnie de M. Coderre, pour notamment s’engager à «atteindre la zone paritaire (40-60%) dans toutes les commissions et instances décisionnelles de la Ville». «Quand on ne le fait pas, on se prive de la parole des femmes», a lancé la candidate au poste de conseillère dans Sault-au-Récollet, Lorraine Pagé.

Denis Coderre a réitéré sa promesse d’avoir un comité exécutif paritaire, mais il a dit qu’il était trop tôt pour s’avancer sur la nomination d’une femme à la tête de celui-ci. «On verra, on va commencer par se faire élire et regarder. Nous voulons atteindre la parité. Pour atteindre cette parité, nous avons besoin que ces femmes soient élues», a affirmé le candidat à la mairie, avec une pointe d’électoralisme.

Questionné sur la présence de femmes dans la fonction publique montréalaise, qui représentaient 36,1% des employés des services centraux selon un rapport daté de 2016, le maire a vanté son bilan, se vantant d’avoir «atteint une zone paritaire chez les cadres». «On doit aussi mettre de l’avant des mesures pour que les femmes soient engagées. On doit trouver l’écosystème qui va leur permettre d’aller dans la fonction publique», a-t-il soutenu, disant vouloir travailler en ce sens avec les ressources humaines de la Ville.

Afin de tendre davantage vers la parité, Équipe Coderre, s’est engagée à ce que Montréal devienne la première ville à obtenir la certification Conciliation travail-famille du Bureau de la normalisation du Québec. «Ça va spécifiquement avoir des effets sur la fonction publique à la Ville de Montréal», a jugé la candidate au poste de conseillère de ville dans Villeray, Elsie Lefebvre.


Itinérance et sécurité

Se targuant d’avoir des femmes et un bilan «exceptionnel», Équipe Coderre, a présenté une pléthore d’engagements de valorisation de services déjà existants qui contribuent à une meilleure qualité de vie des femmes en ville, dont l’augmentation d’initiatives conte le harcèlement et les agressions dans les festivals et événements publics.

Reconnaissant que les femmes en situation d’itinérance vivent une réalité différente et sont souvent moins visibles que les hommes, la candidate dans Champlain-L’Île-des-Sœurs, Marie-Josée Parent, a promis que le prochain «dénombrement des itinérants serait différencié selon les sexes, pour permettre une intervention adéquate».

Aussi dans Montréal :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!