Créer un programme de subventions pour des serres commerciales sur les toits et mettre sur pied un observatoire montréalais du bruit, telles sont deux des trente propositions faites aux futurs élus par le Conseil régional de l’environnement de Montréal (CRE-MTL).

L’organisme montréalais qui ne veut pas prendre parti dans cette campagne électorale a présenté mardi une liste de priorités, issue d’une large consultation citoyenne menée cet été. «À travers les différents plans politiques et règlements en cours, il y a beaucoup de choses sur la table. Maintenant, on voudrait que des gestes concrets soit posés», a déclaré la directrice générale du CRE-MTL, Coralie Deny, qui a préféré ne pas faire le bilan de l’administration Coderre.

Les environnementalistes attendent entre autre un nouveau plan de transport avec des cibles claires et mesurables, notamment en matière de réduction des places de stationnement au centre-ville. Le CRE-MTL aimerait en outre que la collecte des déchets de table, en vue du compostage, soit étendue rapidement aux logements de plus de huit logements, qui représentent 15% des habitants de l’île.

Pour s’adapter aux changements climatiques, il faudrait aussi selon eux construire des parcs de rétention d’eau, protéger les grands parcs contre l’agrile du frêne et faire passer les aires protégées de 6% à 10% du territoire. «L’île compte 11 golfs totalisant 1200 hectares qu’il faudra protéger puis renaturaliser sous peine de les voir tomber un à un en faveur de projets immobiliers ou industriels», a souligné Emmanuel Rondia, responsable du dossier des espaces verts et des milieux naturels au CRE-Mtl.

En matière de transport, le directeur adjoint de l’organisme, Félix Gravel, a rappelé l’importance de concrétiser les projets de prolongement de la ligne bleue du métro vers Anjou, mais aussi celui de système rapide par bus sur le boulevard Pie IX, «qui devra nécessairement aller plus loin que la station de métro du même nom et aller jusqu’au centre-ville via la rue Notre-Dame». L’ajout d’une station sur la ligne orange après Côte-Vertu permettrait en outre d’arrimer la ligne orange au futur train électrique de la Caisse de dépôt et placement du Québec.

Parmi les nouvelles mesures proposées, le CRE-Mtl propose d’instaurer un observatoire du bruit qui mesurerait la situation le long des corridors de transport, qu’ils soient aériens, routiers et ferroviaires. «La Ville pourrait alors forcer les promoteurs immobiliers à construire des édifices plus imperméables au bruit dans les zones sensibles», a précisé Mme Deny.

Le CRE-MTL recommande en outre d’instaurer un programme de subventions PR@M Serres sur les toits pour développer l’agriculture urbaine commerciale. L’organisme aimerait aussi que les futurs élus créent un réseau de promenades urbaines, concrétisent le projet de bain portuaire au Vieux-Port et mettent tout en œuvre pour rétablir le projet de dalle parc dans le projet de reconstruction de l’échangeur Turcot.

Aussi dans Montréal :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!