Josie Desmarais / Métro Denis Coderre

Le maire de Montréal Denis Coderre a réitéré sa volonté de ne pas appliquer le projet de loi 62 sur la neutralité religieuse sur son territoire.

«On va prendre notre temps, mais pour l’instant il n’est pas pas question de l’appliquer. Il y a trop de questions sans réponse en ce moment», a mentionné le magistrat lors d’un point de presse, dimanche.

La loi 62 prévoit que tous les services publics au Québec devront être donnés et reçus à visage découvert, notamment dans les transports publics.

Une femme portant le niqab ou la burqa ne pourrait donc pas utiliser les services de la Société de transport de Montréal (STM), par exemple.

Le syndicat des chauffeurs de la STM a déjà exprimé la volonté que ses membres ne soient pas appelés à appliquer ce règlement.

«Je ne peux pas donner une pression supplémentaire à nos employés, a assuré Denis Coderre. Je suis à l’écoute des inquiétudes des syndicats qui ont des craintes sur l’application de ce règlement.»

«On a toujours eu des arguments solides. Il y a une différence entre des services donnés et des services reçus. On pense que ça ne passera le test des tribunaux.»

Aussi dans Montréal :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!