Josie Desmarais Valérie Plante et Denis Coderre

Allez-vous accorder un deuxième mandat à Denis Coderre, qui a dit «avoir remis Montréal sur la map», ou permettre à Valérie Plante de devenir la première mairesse de l’histoire de la métropole québécoise? Métro a répertorié les grandes promesses des deux principaux candidats depuis le début de la campagne électorale. Le résultat des urnes sera connu dimanche soir.

Denis Coderre

Biographie

  • 54 ans. Marié, deux enfants.
  • Maire de Montréal depuis 2013
  • Ancien poste: député fédéral de la circonscription de Bourassa de 1997 à 2013
  • Études: baccalauréat en sciences politiques et maîtrise en administration des affaires (MBA).
  • Deuxième campagne pour la mairie de Montréal
  • 309 147 abonnés sur Twitter
  • 41 576 abonnés sur Facebook

Cinq mesures fortes

  • 5 000 nouveaux logements sociaux abordables: ils verraient le jour d’ici 2021 grâce aux nouveaux pouvoirs en matière d’habitation qui accompagnent le statut de métropole.
  • Taxe sur les boissons sucrées: le maire sortant examiner scruter la possibilité de taxer les boissons sucrées et les boissons énergisantes pour financer des mesures en santé publique. Une taxe de 5% a été évoquée.
  • Bonification du programme d’accès à la propriété: Pour retenir les familles en ville, M. Coderre veut faire passer de 6,5M$ à 17 M$ le programme d’accès à la propriété de la Ville de Montréal.
  • Tarification sociale dans le transport en commun: Cette promesse avait déjà été faite en 2013. Sa forme devra être définie par l’Autorité régionale du transport métropolitain. Le candidat promet également quatre fins de semaines gratuites dans les transports en commun par année.
  • Un centre de consommation d’alcool contrôlée pour itinérants: Ce lieu permettrait de lutter contre le phénomène de l’alcoolisme chez les personnes en situation d’itinérance, sous la supervision d’intervenants.

Mais aussi: une ligne bleue prolongée jusqu’à Anjou, comme annoncé par le gouvernement du Québec; un registre des logements insalubres; une part de 10% des contrats publics à des entreprises d’économie sociale; une étude pour une connexion entre la ligne orange et le REM à Bois-Francs et pour bannir éventuellement, un jour, les voitures à essence de certaines parties de la ville.

«On a eu un quatre ans exceptionnel et il y a encore beaucoup de choses à faire. Les quatre prochaines années sont essentielles. On ne peut pas se permettre de recommencer à zéro, puis d’improviser. On a rééquilibré les dépenses, on a ramené l’intégrité. Je dis à la blague qu’on a un record. On a le même maire depuis quatre ans. Il n’a pas été en prison, il n’y a pas eu une enquête. Les choses fonctionnent bien.» – Denis Coderre, le 30 octobre 2017

Valérie Plante

Biographie

  • 43 ans. Mariée, deux enfants.
  • Conseillère du district Sainte-Marie, dans Ville-Marie depuis 2013
  • Ancien poste: directrice des communications de la Fondation Filles d’action (8 ans)
  • Études: baccalauréat en anthropologie et maîtrise en muséologie à l’Université de Montréal
  • Première campagne pour la mairie de Montréal
  • 7 073 abonnés de Twitter
  • 15 574 abonnés de Facebook

Cinq mesures fortes

  • Une nouvelle ligne de métro: cette ligne rose compte 27 stations et relierait Montréal-Nord à Lachine. D’un coût estimé de 6G$, elle verrait le jour d’ici 2028.
  • Faciliter l’accès à la propriété: Projet Montréal s’engage à rembourser la taxe de bienvenue jusqu’à concurrence de 5 000$ pour les familles ayant au-moins un enfant.
  • Plus de logements pour les familles: La candidate veut imposer aux promoteurs immobiliers la construction de 20% de logements de trois chambres et plus. Elle veut aussi 12 000 logements sociaux et abordables d’ici 2021.
  • Meilleure gestion des chantiers: Son parti veut créer une police anti-congestion mais aussi une brigade des chantiers pour réaliser des visites surprises.
  • Pistes cyclables: Mme Plante imagine un réseau express de vélo, avec sept grandes lignes sur les axes nord-sud et est-ouest.

Mais aussi: mise en service de 300 autobus hydrides; transport gratuit pour les moins de 12 ans et les plus de 65 ans; référendum pour un stade de baseball; modification du règlement animalier; toutes les stations de métro universellement accessible d’ici 2030, augmentation de l’offre de véhicules en libre-service au centre-ville; agenda public de la mairesse; présence d’élus de l’opposition dans le comité exécutif.

«On a mené la campagne que l’on voulait. Une campagne d’idées, qui présente une vision forte et audacieuse pour la Ville. On n’a pas eu peur de parler de sujets risqués comme le transport et la congestion car ce sont des sujets importants si on veut améliorer le quotidien des Montréalais. Je suis très fière et les Montréalais, qui veulent un nouveau style de leadership à l’hôtel de ville, se retrouvent dans ces idées-là. La victoire est à notre portée.» – Valérie Plante, le 1er novembre 2017

Les candidats indépendants

Cinq candidats indépendants sont aussi sur la ligne de départ:

  • Bernie Gurberg veut aider les petites entreprises et créer des emplois
  • Tyler Lemco aimerait ouvrir le métro jusqu’à 3h30
  • Fabrice Ntompa Ilunga souhaite faire de Montréal une plaque tournante culturelle au Canada
  • Philippe Tessier plaide pour une révolution socialiste des travailleurs
  • Gilbert Thibodeau s’engage à n’imposer aucune ligne de parti à l’hôtel de ville

Aussi dans Montréal :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!