MONTRÉAL – Un petit garçon de cinq ans qui participait à une activité de camp de jour a été retrouvé inconscient, mercredi, au parc Jean-Drapeau, sur l’île Notre-Dame à Montréal.

Vers 10 h 45, moins d’une heure après le début de la baignade, un accompagnateur du groupe qui avait momentané perdu l’enfant de vue l’a aperçu inanimé dans l’eau.

On ignore exactement combien de temps l’enfant est demeuré en arrêt respiratoire. Selon Urgences-Santé, cette période serait de cinq à huit minutes.

Des manoeuvres ont été pratiquées rapidement par des maîtres-nageurs, et des moniteurs ont pris l’enfant en charge en attendant l’arrivée des secours.

Robert Lamle, chef des opérations à Urgences-Santé, a indiqué que les paramédics ont réussi à réanimer l’enfant durant son transport à l’hôpital. Une fois à l’hôpital, son pouls et sa pression ont pu retrouver leur presque normalité. Les autorités médicales jugent toujours son état critique.

La Société du parc Jean-Drapeau soutient avoir respecté ses ratios et avoir bien fait les choses. La porte-parole, Nathalie Lessard, mentionne néanmoins que les procédures seront révisées. Elle ne cache pas que plusieurs employés sont en état de choc.

La plage a été fermée jusqu’à nouvel ordre, tant que le personnel ne sera pas en mesure de reprendre le travail.

Six sauveteurs et trois assistants se trouvaient sur les lieux au moment de l’accident. Mme Lessard a également souligné qu’il s’agit du premier événement malheureux du genre, qui vient assombrir le 20e anniversaire de la plage.

«C’est sûr qu’il y aura une révision de l’ensemble de nos pratiques. On ne peut pas avoir un incident comme celui-là sans se poser des questions», a reconnu la responsable.

Il faudra attendre 24 heures avant de déterminer si le garçon est véritablement hors de danger, ou encore s’il conservera des séquelles de l’accident.

Cet incident survient à quelques jours du lancement de la campagne nationale de prévention de la noyade par la Société de sauvetage, qui dénombre 45 noyades depuis le début de l’année au Québec. En 2011, les statistiques faisaient état de 36 noyades à pareille date.

Aussi dans Montréal :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!