Archives Métro

Il y a plus de 3000 doubles poteaux qui s’élèvent le long des trottoirs, dans la province, d’après les données d’Hydro-Québec fournies à Métro. Selon la société d’État, Montréal n’en hébergerait que 10%, mais cette proportion pourrait être plus importante, admet-elle.

Le Québec compte environ 2,7 millions de poteaux, dont plus de la moitié appartiennent à Hydro-Québec. Environ 80% des poteaux sont à usage commun, ce qui signifie qu’on y trouve les lignes d’électricité d’Hydro-Québec, mais aussi les câbles de Bell, Telus, Vidéotron et parfois aussi les feux de signalisation des municipalités.

Quand Hydro-Québec remplace un poteau, l’ancien reste collé au nouveau, grâce à des attaches métalliques, le temps que tous les intervenants concernés déplacent leurs câbles sur le nouveau poteau. Le problème, c’est que cela peut prendre du temps. Beaucoup de temps. Près de deux ans, dans le cas de certaines rues des arrondissements de Ville-Marie et du Sud-Ouest. Le maire de ce dernier arrondissement, Benoit Dorais, avait déjà par le passé signifié son irritation sur les réseaux sociaux, photos à l’appui.

«Wow une super belle job de qualité signée Hydro-Québec. Et c’est comme ça sur toute la rue Saint-Ambroise! #FAIL», a ironisé Benoit Dorais, sur Twitter, en juin 2016.

S’il convient que ce n’est pas forcément très esthétique, Louis-Olivier Batty, le porte-parole d’Hydro-Québec, a précisé que «ça n’occasionne pas de danger».  Il a ajouté que le processus de remplacement peut parfois être complexe, compte tenu du nombre de partenaires impliqués – avec parfois certaines priorités d’intervention – et du matériel à déplacer.

«Mais c’est une situation qu’on souhaite régler et au Québec, on est déjà intervenu sur 2000 des 5000 cas identifiés», dit M. Batty. En outre, depuis 2015, les employés d’Hydro-Québec sont parfois autorisés à déplacer eux-mêmes le matériel des compagnies de communications, ce qui simplifie le processus.

Même s’il est difficile de localiser exactement où sont les doubles poteaux restants, vu qu’il est parfois périlleux de suivre les travaux effectués par tous les partenaires, Hydro-Québec estime que près de 200 des 470 doubles poteaux montréalais auraient été retirés en 2017.

La société d’État convient toutefois qu’il y en a probablement plus. «Il se peut qu’il y ait un nombre inconnu et non répertoriés de cas», rapporte M. Batty, en invitant les citoyens à signaler à Hydro-Québec la présence de doubles poteaux persistants.

Si Benoit Dorais a décliné notre invitation à réagir publiquement, le nouveau responsable du comité exécutif a confirmé à Métro que la problématique est encore existante dans son arrondissement, 18 mois plus tard. AJOUT: À Ville Mont-Royal un citoyen nous a fait part de sept double poteaux sur la rue Britany qui étaient là depuis 7 à 8 ans malgré les démarches entreprises auprès d’Hydro-Québec et Vidéotron pour les faire enlever.

Aussi dans Montréal :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!