Mario Beauregard/Métro

Malgré le déménagement de l’essentiel de ses patients au nouveau Centre hospitalier de l’Université de Montréal (CHUM) il y a 10 jours, l’Hôpital Notre-Dame demeure ouvert. Plus de 60M$ seront d’ailleurs investis dans sa rénovation dans les prochains mois

«Une partie de l’urgence a été rénovée avant le déménagement et deux autres phases sont à venir», explique le directeur-général adjoint au programme santé physique générale et spécialisée du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux du Centre-Sud de l’Île-de-Montréal (CCSMTL), Pierre Paul Milette. Pas moins de 30M$ serviront à ces rénovations.

On prévoit 49 000 visites par année à l’urgence, soit un peu plus qu’auparavant. «Ce sont des prévisions qui ont été faites à partir des patients des trois pavillons du CHUM. On a réparti les deux tiers au nouveau CHUM et un tiers ici.» Julie Lajeunesse, directrice des services professionnels du CCSMTL.

Pourtant, une dizaine de jours après le changement de vocation, le taux d’occupation tourne «autour de 80%» observe M. Milette, soit beaucoup moins qu’à l’habitude. «Le centre de prélèvement est fonctionnel, notre service d’imagerie médicale en radiologie est ouvert et il n’y a pas d’attente», ajoute la présidente-directrice générale du CCSMTL, Sonia Bélanger.

Le «nouvel» hôpital, qui doit à terme compter 250 lits, offrira de nouveaux services. «Ici, il n’y avait pas de cardiologie, d’urologie, de pédiatrie, de gynécologie et d’obstétrique», énumère Mme Lajeunesse. Avant l’ouverture du nouveau CHUM, ces spécialités de la médecine étaient réparties dans les différents hôpitaux du CHUM, soit Notre-Dame, Saint-Luc et l’Hôtel-Dieu.

On investira près de 17 M$ pour mettre en place un département d’obstétrique d’ici la fin de 2018. «Il y a 20 ans, il y avait des accouchements ici, et ça a tout été transféré. On va rouvrir une unité des naissances et on prévoit 1 500 accouchements par année, c’est un besoin sur l’île de Montréal», poursuit Mme Lajeunesse.

Pour ce qui est des nouveaux services comme la cardiologie, «il n’y a aucune liste d’attente pour les examens, explique M. Milette, mais ça ne devrait pas tarder».

En tant qu’hôpital communautaire, Notre-Dame souhaite désormais desservir davantage la clientèle du secteur, dont les populations à risque du quartier Centre-Sud. «Sur notre territoire, le taux de mortalité par suicide est à 19,1 pour 100 000 personnes, et le taux montréalais est à 11,2», donne comme exemple Mme Bélanger.

On rénovera ainsi une aile de l’hôpital au coût de 15M$, ce qui permettra d’avoir 38 lits dédiés à la psychiatrie adulte. Dix autres lits seront réservés pour les personnes ayant des problèmes de dépendance.

Les services seront concentrés dans deux des pavillons de l’hôpital. «Il y a trois autres pavillons autres qui nous ont été cédés, et nous avons à développer un plan pour voir comment les utiliser», explique Sonia Bélanger. Des bureaux administratifs du CSSMTL pourraient, par exemple, y être transférés.

 

Aussi dans Montréal :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!