Josie Desmarais

Le Réseau de transport métropolitain (RTM) proposera des compensations aux usagers des trains de banlieue pour les nombreux retards survenus depuis le début de l’année.

Cette annonce fait suite aux mois catastrophiques de janvier et février qui ont vu s’enchaîner retards et pannes, entraînant des taux de ponctualité très bas et provoquant la colère et l’indignation des usagers.

Le RTM offrira deux choix, soit un rabais de 30% sur l’achat d’un titre mensuel TRAM ou TRAIN, soit une carte contenant six titres TRAIN. Le RTM donnera plus de détails sur ces mesures compensatoires au cours des prochains mois. Leur coût est estimé pour l’instant à 2M$.

En février, l’organisme Trajectoire Québec avait lancé une pétition pour obtenir notamment une garantie de service et des compensations en cas de retards. Le directeur de l’organisme, Philippe Cousineau Morin, se réjouit de ces annonces, en particulier des compensations offertes aux usagers.

«On accueille ce plan favorablement. Les garanties de service sont centrales et essentielles pour nous», a-t-il mentionné, en regrettant tout de même l’absence d’un objectif clair en terme de ponctualité. «Je leur donne le bénéfice du doute, a-t-il dit. L’hiver prochain nous donnera peut-être raison, ou non.»

Le RTM a fait cette annonce lors de la présentation du Plan d’action pour l’amélioration durable de la ponctualité et de la fiabilité des trains, qui prévoit des investissements de 450M$ sur l’ensemble de ses lignes de train de banlieue d’ici 2023.

La ligne Deux-Montagnes, qui a connu un taux de ponctualité de 69% pour la première semaine de février – le plus faible du réseau –, est particulièrement touchée par ces investissements.

Le ministre des Transports, André Fortin a bien accueilli ce plan d’action qu’il a lui-même commandé au RTM, à la suite des retards du début de l’année.

«Je suis content de voir qu’on a suivi les demandes qu’on avait, c’est-à-dire, proposer des mesures qui ont un impact immédiat», a déclaré le ministre lors d’un point de presse.

Concernant les mesures à long terme, son ministère entend analyser les propositions du RTM pour évaluer leur pertinence et leur efficacité.

Pour justifier ces investissements et expliquer les retards, le directeur général du RTM, Raymond Bachant, a évoqué des infrastructures vétustes et inchangées depuis des années.

«La ligne de Deux-Montagnes n’a reçu d’investissements ni en matériel roulant, ni en infrastructures depuis plus de 20 ans», a-t-il souligné.

Les retards, selon le RTM, ont été provoqués par le froid, le gel et la neige sur les aiguillages. Des cellules de réchauffement seront installées sur certains points sensibles de la ligne Deux-Montagnes pour régler ce problème.

Selon M. Bachant, la vétusté des infrastructures, si elle peut entrainer d’importants retards, ne rend pas moins sécuritaire le réseau du RTM. «Il n’y a aucun risque sécuritaire sur l’ensemble du matériel roulant et les infrastructures», a précisé fermement le directeur général.

Les voitures MR-90 de la ligne Deux-Montagnes seront remises à niveau en attendant la conversion de la ligne au Réseau express métropolitain (REM). Les quatre ponts que compte cette ligne seront aussi rénovés afin que les rames puissent les franchir sans avoir besoin de ralentir.

Depuis le début du mois de mars, les trains semblent être à l’heure dans le réseau du RTM puisqu’ils enregistrent un taux de ponctualité de 96%.

D’autres travaux
Le RTM compte rénover ou remplacer ses infrastructures, en plus d’agrandir deux centres de maintenance déjà existants.

  • Acquisition de 20 voitures à deux niveaux
  • Remplacement de 10 locomotives vieilles de 30 ans
  • Ajout de personnel de maintenance et d’entretien.

Aussi dans Montréal :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!