La Ville de Montréal a mis en veilleuse des travaux autour du projet d’incubateur culturel à la tour d’aiguillage Wellington, en raison du Réseau express métropolitain (REM), qui passerait à quelques mètres de là.

Au début du mois de février, la filiale de la Caisse de dépôt et de placement du Québec qui gère le projet du REM, CDPQ Infra, a annoncé que son train ne passerait plus sous le bassin Peel, mais plutôt en surface, le long des voies ferrées du Canadien National (CN).

En raison de ce nouveau tracé, le Service de gestion des projets immobiliers (SGPI) a demandé la semaine dernière de suspendre les travaux de projet particulier de construction de l’incubateur culturel prévu dans la tour d’aiguillage Wellington.

«SVP, procéder immédiatement à l’arrêt du projet Tour d’aiguillage Wellington», indique un courriel entre employés du SGPI daté du 20 mars qu’a pu consulter Métro.

Ce bâtiment a été construit dans les années 1940 et a cessé d’être utilisé pour le trafic ferroviaire en 2000. Considéré comme un bâtiment d’intérêt patrimonial, il a été cédé à la Ville en 2010 par l’entrepreneur Devimco.

Un projet de requalification a été annoncé en 2015. Initialement, la tour devait accueillir une galerie d’art, un restaurant et des ateliers d’artistes à partir de 2017, mais l’ouverture avait été repoussée à cette année.

Le service des communications de la Ville de Montréal n’a pas répondu aux questions de Métro sur la suspension des travaux, mais a indiqué que «des discussions sont en cours» dans ce dossier.

Le cabinet de Valérie Plante n’a pas voulu confirmer la mise sur la glace de ce dossier. «Nous travaillons toujours à l’intégration architecturale du REM afin qu’il s’intègre bien aux aménagements de la Ville. Nous souhaitons protéger la tour d’aiguillage et nous travaillerons en ce sens», a indiqué à Métro l’attachée de presse de Mme Plante, Geneviève Jutras.

Le projet de REM n’aura aucun impact sur la tour Wellington, a assuré le porte-parole de CDPQ Infra, Jean-Vincent Lacroix. «Le projet du REM s’inscrit à 100% dans l’emprise ferroviaire existante, et la tour d’aiguillage est à l’extérieur de cette emprise», a-t-il indiqué par courriel.

Dans les échanges courriels dont Métro a pris connaissance, des employés font état de discussions avec le Service de mise en valeur du territoire, où «il a été mentionné de suspendre toutes les activités concernant les projets qui pourraient être affectés par le REM». Une réunion de directeurs est d’ailleurs prévue à cet effet le 17 avril.

Lors des deux derniers étés, des installations temporaires extérieures ont été aménagées l pour faire connaître le projet de la tour d’aiguillage, auquel de nombreuses personnes et organismes travaillent, dont Ateliers Créatifs Montréal et le collectif Manœuvres. D’ailleurs, le SGPI se demandait la semaine dernière comment annoncer aux porteurs du projet que celui-ci était mis sur la glace en raison du REM.

Aussi dans Montréal :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!