Dominic Bouffard Richard Bain

Richard Bain, le présumé suspect dans l’attentat contre Pauline Marois, pendant son discours de remerciement, mardi soir et détenu par les policiers du SPVM serait un homme d’affaire de La Conception, près de Mont-Tremblant, dans les Laurentides.

D’après nos sources, l’homme de 62 ans serait ingénieur de formation et propriétaire de l’entreprise Mont-Tremblant Pêche et des Activités Rick, un club de pêche privé.

Le Conceptionnois est un client du représentant de Point de vue Laurentides, Dominic Bouffard. «Je le voyais à l’occasion. Il a souvent mentionné avoir de profondes convictions religieuses et lire souvent la Bible », mentionne M. Bouffard.

Un cinéaste de Mont-Tremblant qui a requis l,anonymat a aussi rencontré M. Bain : « Il m’a sollicité pour que j’aille faire un film sur sa pourvoirie. Il parlait très bien français et n’a pas tenu de propos intolérants envers les francophones », signale-t-il. De plus, Bain est déjà venu rencontrer les journalistes de Point de vue Laurentides pour faire la promotion de son entreprise.

Pas de casier, mais des constats d’infraction
M. Bain n’a pas d’antécédents judiciaires, mais il a écopé d’au moins trois constats d’infraction au cours des dernières années. Il a été arrêté en octobre 2009 pour avoir franchi une ligne de démarcation simple sur le chemin du Village à Mont-Tremblant. Une heure plus tard, les policiers de la Mont-Tremblant l’arrêtaient à nouveau pour avoir fait crisser les pneus de son véhicule sur la voie publique, au coin de la montée Ryan et le chemin Duplessis. Il a reçu une amende de 300$ en mai 2011 parce qu’il n’avait pas payé les frais d’immatriculation de son véhicule.

Rappelons que l’agresseur a causé la mort d’un technicien du Métropolis et en a blessé un autre gravement avec une arme à feu. Il a aussi mis le feu à l’arrière du bâtiment pendant le discours de Mme Marois. Les téléspectateurs ont pu assister en direct à la scène qui a consterné les analystes, journalistes et commentateurs des différents médias présents lors de l’allocution de Mme Pauline Marois, peu après sa victoire officielle. Les gardes du corps de la nouvelle Première ministre n’ont pas hésité un instant à l’évacuer de la scène, devant les yeux incrédules de ses partisans. On ignore pour l’instant ce qui a poussé l’homme à commettre son geste désespéré. D’autres détails à venir.

On ignore pour l’instant ce qui a poussé l’homme à commettre son geste désespéré.

Aussi dans Montréal :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!