Archives Métro

La Ville de Montréal réalisera un portrait de l’économie circulaire et elle essaiera de devenir la vitrine d’au moins une technologie propre d’ici 2020, ont décidé mardi les élus du conseil municipal.

Cette motion émanant de l’opposition officielle, Ensemble Montréal, découle du fait que nombre de matières recyclables s’accumulent au centre de tri, après le retrait de la Chine du marché du recyclage. C’est dans ce pays qu’était exportée la majorité des matières récupérées par les citoyens montréalais.

«Il faut promouvoir l’économie circulaire et il ne faut pas attendre la prochaine crise avant d’agir», a soutenu la conseillère de Pointe-aux-Trembles, Suzanne Décarie, qui a rappelé la présence de 6000 ballots de papier qui attendent d’être recyclés au Centre environnemental Saint-Michel.

Selon Mme Décarie, la Ville est à un point tournant dans sa gestion des matières résiduelles et il faut profiter du savoir-faire des universités montréalaises, notamment pour innover. Elle cite en exemple l’ajout de verre recyclé à de l’asphalte pour réduire les coûts de réfection des rues et favoriser du même coup le recyclage.

Le responsable de l’environnement au comité exécutif, Jean-François Parenteau, a indiqué qu’un portrait avait déjà été produit en septembre dernier et que Montréal devait devenir un «leader nord-américain» dans l’économie circulaire. «La Chine, c’est vrai que ça a eu un impact. Les choses doivent changer. Il faut pousser nos entreprises à améliorer la qualité du recyclage», a-t-il souligné. Il a assuré qu’aucun ballot de papier n’irait à l’enfouissement.

Aussi dans Montréal :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!