Josie Desmarais / Archive Métro

En grève d’une journée jeudi, les éducatrices de 57 Centres de la petite-enfance (CPE) de Montréal et de Laval ont voté en faveur de la tenue d’une grève générale.

Réunies en assemblée générale les travailleuses se sont prononcées à 91% en faveur d’un mandat de grève générale illimitée, à déclencher au moment opportun. «Ça envoie un message clair à la partie patronale que nos travailleuses sont déterminées à se tenir debout pour obtenir une convention collective à la hauteur de leur expertise», a déclaré à Radio-Canada, Nathalie Fontaine, vice-présidente du syndicat qui représente les éducatrices en grève.

Le Syndicat des travailleuses des CPE de Montréal et Laval-CSN, qui représente les employées de plus d’une centaine de CPE de cette région, a maille à partir avec l’Association patronale nationale des CPE (APNCPE) qui représente leurs directions. Cette dernière est la seule qui n’a pas entériné l’entente intervenue en novembre entre les syndicats et le ministère de la Famille.

Sans contrat de travail depuis trois ans, les 1350 travailleuses déplorent des reculs dans leurs conditions de travail, notamment l’abandon de la retraite progressive obtenu à l’échelon national, ou la création de listes de rappel basées sur les qualifications plutôt que sur l’ancienneté.

Sur les 400 CPE représentés par la CSN à travers le Québec, seulement 85 sont dans cette situation, dont une soixantaine de la région métropolitaine, les autres étant situés dans les Cantons-de-l’Est et dans Centre-du-Québec.

Les syndiquées de 60 CPE en question ont déjà tenu deux jours de grève en avril et reviennent à la charge après que la partie patronale eut réagi au premier débrayage par un nouveau dépôt d’offres jugé complètement inacceptable par le syndicat.

Avec La Presse Canadienne

Aussi dans Montréal :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!