Si les wagons de type MR-63 se retirent graduellement des stations de métro, les Montréalais auront désormais l’occasion de prendre un café et de découvrir l’art local dans certains d’entre eux. Quatre anciennes voitures ont été utilisées pour l’élaboration de la Station F-MR, une place publique interactive inaugurée jeudi.

Érigé sur les rives du canal de Lachine, le lieu d’exposition éphémère est dans les plans depuis 2016. Sa construction a duré environ trois semaines, et l’espace sera ouvert jusqu’au 16 septembre. Les visiteurs pourront entre autres accéder à une galerie d’art, à un café et à un studio.

Par l’entremise de cet espace, l’organisme culturel MR-63 et ses deux co-créateurs, les frères Étienne et Frédéric Morin-Bordeleau, comptent offrir une fenêtre aux artistes, aux designers et aux gastronomes de la région.

«On espère que ce sont les talents de Montréal qui vont bénéficier le plus de cette initiative, affirme Frédéric Morin-Bordeleau. Si nous sommes capables de desservir cette communauté-là, tous les citoyens de Montréal vont en profiter.»

«Nous savons que le Sud-Ouest est de plus en plus trendy, mais nous voulons garder un côté inclusif, avance le maire de l’arrondissement, Benoit Dorais, qui était présent au lancement. Nous avons une mixité de population, avec toutes sortes de réalités socio-économiques. C’est ce que les créateurs de la station recherchent.»

MR-63 doit ouvrir en 2020 une structure permanente agrémentée de huit anciens wagons. Le projet est l’un des sept à avoir été retenus par la STM en 2016 afin de récupérer ces voitures, qui ont circulé dans les tunnels du métro pendant 50 ans.

Souvenirs des tunnels
L’utilisation des wagons ramène à l’avant-plan des icônes patrimoniaux pour les visiteurs montréalais. «Tout le monde a pris ces wagons, tout le monde a une histoire, tout le monde se rappelle du bleu et de la ligne blanche, dit Frédéric Morin-Bordeleau. Ils ont vraiment ce côté montréalais.»

«D’un autre côté, nous prenions toujours le métro pour voyager à Montréal sans voir la ville, ajoute-t-il. Nous voulions sortir les voitures et mettre une fenêtre sur le paysage.»

Quatre expositions différentes — une par mois — seront affichées dans le wagon-galerie de la station F-MR. La première, Brèche, est une création d’Ariane Côté et d’Alejandro Figueroa. Les deux artistes abondent dans le sens des co-créateurs de l’espace.

«Les wagons sont des choses iconiques qui se retrouvent dans nos vies tous les jours, témoigne M. Figueroa. Les avoir dans un contexte complètement différent et avoir accès à leur mécanisme, c’est fascinant.»

L’entretien des appareils n’a pas causé énormément de problèmes, malgré les intempéries, selon Étienne Morin-Bordeleau. L’aspect éphémère du projet permettra de faire des tests en prévision de l’installation permanente.

Une foule à attirer
La foule était au rendez-vous à l’inauguration, jeudi. Ce public devrait généralement provenir de la localité, même si certains touristes pourraient faire partie de l’équation, croit M. Dorais.

«Le projet final attirera peut-être plus de touristes, lance-t-il. Pour l’instant, on parle de gens de Pointe-Saint-Charles, de Griffintown, de Montréalais qui sont à la recherche d’expériences. »

«Nous n’avions rien de tangible, se remémore Étienne Morin-Bordeleau. Aujourd’hui, nous avons sorti les quatre wagons, les gens aiment ça, allons faire le projet permanent, maintenant.»

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!