Archives Métro La ligne bleue du métro de Montréal.

La société de transport de Montréal (STM) envisage actuellement l’installation de portes palières sur la ligne orange du réseau de métro dans la métropole. Évalués à plusieurs millions de dollars, ces dispositifs ont notamment pour objectif de réduire les risques de tentatives de suicide.

C’est du moins ce qu’on apprend dans un appel d’offres pour des services professionnels qui a été lancé la semaine dernière par la société de transport.

«L’envergure du projet inclut la réalisation des études et des plans et devis pour l’ajout de portes palières sur la ligne orange, est-il écrit dans le document en question. La mise en œuvre du projet n’étant pas prévue dans l’envergure actuelle, sa réalisation pourrait être ajoutée sous forme de mandat additionnel.»

Le projet n’en est pour l’instant qu’à un stade embryonnaire, mais ces nouveaux équipements pourraient bel et bien être installées «dans 13 stations, comprises inclusivement entre Crémazie et Bonaventure», a confirmé jeudi à Métro le porte-parole de la STM, Philippe Déry. Cette option a été envisagée à cause du nombre encore plus grand de personnes qui emprunteront la ligne orange, une fois le prolongement de la ligne bleue complété.

Selon M. Déry, la STM compte même réaliser des études techniques de faisabilité à compter de 2019 sur l’implantation d’un tel système. Un coordonnateur de projet devrait être nommé responsable d’ici les prochains mois, voire les prochaines semaines.

Déjà utilisées ailleurs dans le monde, notamment à Paris, Londres et Tokyo, les portes palières ont démontré leur efficacité dans la prévention du suicide ou de chutes accidentelles sur la voie. Sur le continent européen, elles ont également pour effet de minimiser les interruptions de service. Entièrement vitrées en règle générale, les portes ne s’ouvrent pas tant qu’un train n’est pas en arrêt complet sur les rails.

Encore du travail

La portée du projet, ainsi que la solution retenue et le financement général du projet «restent à préciser», a toutefois précisé M. Déry.

L’appel d’offres demeurera ouvert jusqu’à la mi-septembre. C’est donc dire que les entreprises souhaitant réaliser le contrat ont encore près d’un mois pour signifier leur intérêt.

En janvier 2017, la STM estimait, dans Le Journal de Montréal, que la solution de portes palières était analysée «davantage dans une vision long terme», étant donné les investissements importants qui sont requis pour leur installation. Les coûts peuvent varier de 10 à 15 M$ selon la station, avait confirmé à l’époque l’une des porte-paroles, Isabelle Tremblay.

Cette dernière indiquait que la société entendait plutôt miser sur la sensibilisation, l’installation de tuiles tactiles et de caméras sur les quais. L’hypothèse de portes palières avait également été avancée par la STM en 2013.

Rappelons que chaque année, plusieurs personnes tentent de s’enlever la vie sur les rails du métro de Montréal. Bon nombre d’entre eux survivent toutefois à leurs tentatives. Les tentatives de suicide ont effectivement grimpé dans les dernières années. Les données de la STM rapportaient il y a deux ans 23 tentatives de mort violente, un sommet en près d’une décennie.

Il est également question, dans l’appel d’offres publié la semaine dernière, de la prolongation de la ligne bleue du métro d’ici 2026, de l’acquisition de terrains et/ou d’immeubles le long de cette même ligne bleue et enfin de l’aménagement d’un tunnel pour piétons, directement en-dessous du boulevard Pie-IX.

Aussi dans Montréal :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!