Archives Métro

MONTRÉAL — Les 225 professionnels de Bibliothèque et Archives nationales du Québec ont finalement entériné l’entente de principe qui était intervenue avec l’employeur, et ce, dans une proportion de 98%.

L’entente de principe était intervenue le 31 août, juste avant le déclenchement prévu d’une grève les 1er et 2 septembre.

Ces professionnels sont membres du Syndicat des professionnels du gouvernement du Québec (SPGQ), un grand syndicat qui est indépendant des centrales.

Le nouveau contrat de travail prévoit les mêmes augmentations de salaire que le SPGQ avait obtenues pour son unité de la fonction publique, ainsi qu’une «prime de complexité supérieure», des dispositions concernant un horaire variable et des mesures de conciliation travail-famille.

Les professionnels à l’emploi de Bibliothèque et Archives nationales sont des bibliothécaires, des agents culturels, des archivistes, des analystes en informatique, des agents de recherche et de planification socioéconomique, des agents d’information.

La rémunération était au coeur du litige.

La convention collective était échue depuis le 31 mars 2015, soit depuis trois ans et demi.

Aussi dans Montréal :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!