Alexis Boulianne/Métro

MONTRÉAL — La statue de bronze érigée à la mémoire de John A. Macdonald, un des pères fondateurs du Canada, aurait été à nouveau vandalisée au centre-ville de Montréal.

Le média de gauche No Borders rapporte qu’un groupe de militants «anticoloniaux, antiracistes, et anticapitalistes» ont couvert le monument de peinture rouge, samedi soir, pour dénoncer la «suprématie blanche» qu’incarne à leurs yeux le tout premier chef de gouvernement de la fédération canadienne.

John A. Macdonald était premier ministre lors de la création des premiers pensionnats pour Autochtones. Dans son rapport déposé en 2015, la Commission de vérité et réconciliation du Canada a qualifié de «génocide culturel» ce programme de pensionnats, destiné avant tout à assimiler les enfants autochtones.

C’est sous son gouvernement que les hommes d’origine chinoise ont été privés du droit de vote et qu’une taxe d’entrée a été imposée pour freiner leur immigration.

Il était aussi au pouvoir lorsque la rébellion métisse a été réprimée et son chef, Louis Riel, pendu.

No Borders Media ne revendique pas l’acte de vandalisme, mais affirme qu’il a été inspiré par le mouvement contre les représentations de l’armée confédérée aux États-Unis.

«La statue de Macdonald a sa place dans un musée, et non pas comme monument occupant l’espace public à Montréal», peut-on lire sous une vidéo montrant les vandales à l’oeuvre.

La statue avait été aspergée de peinture rouge à plusieurs reprises par le passé, notament au mois d’août dernier.

Aussi dans Montréal :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!