Chantal Levesque

Le directeur principal et cofondateur d’Équiterre, Steven Guilbeault, quitte ses fonctions.

«Depuis 25 ans, je n’ai jamais été très loin d’Équiterre et cette décision est l’une des plus difficiles que j’aie eue à prendre», a affirmé vendredi M. Guilbeault.

Après avoir cofondé en 1993 l’organisme environnementaliste avec Laure Waridel, Sidney Ribaux, François Meloche, Elizabeth Hunter et Patrick Henn, Steven Guilbeault y a œuvré pendant quelques années avant de se joindre à Greenpeace pendant 10 ans. En 2007, il est revenu chez Équiterre pour assumer le rôle de directeur principal et porte parole de l’organisme.

Steven Guilbeault poursuivra son travail engagé sur la lutte aux changements climatiques dans le secteur de l’investissement et des technologies, notamment les technologies propres et l’intelligence artificielle. Il consacrera ainsi son temps entre l’écriture d’un livre sur le rôle de l’intelligence artificielle dans la lutte aux changements climatiques, et à ses activités de conseiller stratégique chez Cycle Capital Management ainsi qu’au sein de la firme de services-conseil spécialisée dans les enjeux d’économie verte et d’économie sociale, Copticom.

Des rumeurs veulent aussi que M. Guilbeault devienne candidat pour le Parti libéral du Canada. Le principal intéressé a dit ne pas fermer la porte à un saut en politique «un jour».

C’est Sidney Ribaux, qui est aussi un cofondateur de l’organisme, qui agira à titre de porte-parole de l’organisme et de représentant auprès des gouvernements. «Équiterre poursuivra son travail d’influence et de mobilisation auprès des différents paliers gouvernementaux, pour faire adopter des politiques publiques ambitieuses et auprès des citoyens et entreprises, pour poser des gestes indispensables, en vue de lutter efficacement contre les changements climatiques», a-t-il assuré.

M. Ribaux a également rendu hommage à Steven Guilbeault en soulignant sa «force incroyable». «Ce fut un immense plaisir de travailler avec lui toutes ces années et bien sûr je serai triste de ne plus échanger nos idées aussi régulièrement», a-t-il dit. Il sera épaulé par Annie Bérubé et Colleen Thorpe.

Aussi dans Montréal :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!