Yves Provencher/Métro

Le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) a étroitement surveillé mercredi les piétons, les cyclistes et les conducteurs qui circulaient aux intersections.

Dans le cadre de l’opération 100 % Vigilance, les policiers ont ciblé les cinquante coins de rue où sont survenues le plus de collisions dans la dernière année afin de sensibiliser les usagers de la route au respect de la signalisation et des priorités de passage.

«Contrairement à nos actions habituelles de plus petite envergure où on distribue des avertissements, nos agent émettaient mercredi des constats d’infraction», note l’inspecteur à la division de la sécurité routière du SPVM, André Durocher. Pour un piéton, les infractions les plus communes (non-respect des feux, traverser à un endroit interdit) entraînent une contravention de 37 $.

L’inspecteur Durocher compte sur l’effet dissuasif des constats d’infraction et espère que les gens pris en défaut deviendront des «ambassadeurs» de la sécurité routière en passant le mot à leurs proches. «C’est un premier pas vers la conscientisation», explique-t-il.

Avec une hausse importante de 66 % des collisions mortelles impliquant des piétons aux intersections à Montréal cette année, M. Durocher en appelle à un changement des mentalités. «Les automobilistes sont généralement plus enclins à respecter le code de la route. Les piétons, eux, poussent la témérité à traverser entre deux coins de rue en textant avec des écouteurs sur les oreilles», indique l’inspecteur routier.

Le bilan complet de l’opération 100 % Vigilance sera rendu public jeudi à l’occasion du dévoilement, par le SPVM et la Ville de Montréal, d’une nouvelle campagne de sensibilisation à la sécurité routière.

Aussi dans Montréal :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!