Archives Métro

Mercier–Hochelaga-Maisonneuve a dit jeudi créer «une première» sur l’île de Montréal en proposant un budget participatif.

Cette initiative prendra la forme d’un projet pilote qui sera proposé aux citoyens du quartier Mercier-Ouest en 2019. Si l’exercice est concluant, les résidants des quartiers d’Hochelaga-Maisonneuve et de Mercier-Est pourront emboîter le pas par la suite.

Le projet, qui pourra prendre «n’importe quelle forme» selon l’arrondissement, devra toutefois s’inscrire à son programme triennal d’immobilisations (PTI). Avec 3% du budget y étant réservé, à la hauteur de 350 000$, ­­­­­l’administration estime être en mesure de se donner une «marge de manœuvre nécessaire».

Aux yeux du maire de l’arrondissement, Pierre Lessard-Blais, ce mécanisme, qui est déjà en opération ailleurs dans le monde, est un rempart contre le cynisme politique. «Les gens sont de plus en plus méfiants envers les politiciens. Et ici, on se donne un outil supplémentaire pour renforcer la démocratie, parler aux citoyens et renforcer leur pouvoir», a-t-il expliqué en entrevue avec Métro.

Sa collègue, la conseillère du district de Maisonneuve-Longue-Pointe, Laurence Lavigne Lalonde, a abondé dans le même sens.

«C’est aussi une façon d’éduquer les gens au monde municipal, mais de façon plus organique où ils mettent vraiment la main à la pâte. Ce n’est pas une présentation PowerPoint sur le fonctionnement de la Ville. C’est vraiment concret.» – Laurence Lavigne Lalonde, conseillère du district de Maisonneuve-Longue-Pointe

Une campagne de mobilisation sera lancée en février dans l’arrondissement. Des ateliers d’idéations seront par ailleurs organisés au mois de mars. Les citoyens pourront déposer leurs projets jusqu’au mois de mai. L’analyse financière de ceux-ci sera ensuite effectuée pendant la saison estivale, de juin à août. Entretemps, des atelier  Puis, à l’automne 2019, les meilleurs projets seront sélectionnés en vue d’un éventuel vote en ligne. L’arrondissement prévoit procéder, en octobre, à l’annonce des résultats et du projet gagnant.

Le nombre de candidatures est «théoriquement illimité», même si au niveau pratique, l’arrondissement et les citoyens auront un travail d’uniformisation à faire, pour éviter que des projets se chevauchent.

«On veut rejoindre tout le monde, au-delà des personnes qui s’impliquent déjà dans les organismes et qui viennent au conseil d’arrondissement, a précisé le maire Lessard-Blais. On ne veut pas voir les mêmes 50 personnes. Idéalement, on s’adressera à plus d’un millier de personnes qui n’ont plus de lien avec la politique municipale.»

Méthode progressive
Le choix de ne s’attarder qu’à un seul quartier pour le moment est judicieux, dit Pierre Lessard-Blais. «On veut renforcer le tissu social, donc en se basant dans un seul quartier, on évite que les citoyens de l’est puissent venir tirer la couverte de leur bord, pour faire en sorte que l’argent leur revienne», a-t-il illustré, tout en soulignant que la somme de 350 000$ est ainsi divisée en moins de citoyens.

«On parle de plus de 8$ par résidant. Ça donne le goût aux gens. Ça montre que c’est leur argent», a-t-il renchéri.

«Il faudra aller voir les gens dans les bibliothèques, les parcs, les centres d’achat. Ça va être du jus de bras pour faire fonctionner ce projet-là, mais ça en vaut la peine. Au fur et à mesure que ça avance, on évaluera la tâche de travail pour ensuite déterminer si on veut le multiplier.» – Pierre Lessard-Blais, maire de Mercier–Hochelaga-Maisonneuve.

Mercredi, les membres du comité de pilotage ont tenu une première réunion. C’est ce groupe, composé entre autres du maire Pierre-Lessard-Blais et des conseillères Laurence Lavigne-Lalonde et Karine Boivin-Roy, qui sera chargé d’assurer le bon fonctionnement de la démarche et d’assurer un suivi auprès du public. Le Centre d’écologie urbaine de Montréal accompagnera aussi le comité dans ses décisions.

De 2006 à 2009, l’arrondissement du Plateau-Mont-Royal avait développé une plateforme en ligne pour permettre à ses citoyens de se prononcer sur les choix budgétaires. Quatre ans plus tard, en 2013, l’arrondissement du Sud-Ouest s’était aussi prêté au jeu en réservant une enveloppe de 500 000$ à ses citoyens, mais s’était finalement rétracté, devant des compressions budgétaires importantes.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!