Archives Métro Le parc-nature du Bois-de-Saraguay est composé de l’Île aux Chats, de l’ancien domaine de William Watson Ogilvie et de l'ancienne propriété de la famille Molson-MacDougall. Il est considéré comme un des derniers témoins de la forêt Montréalaise telle qu'elle était au temps de la Nouvelle-France.

Montréal prévoit d’abattre près de 6300 frênes dans le parc-nature du Bois-de-Saraguay de janvier à mars 2019, pour freiner l’infestation d’agrile du frêne. Les travaux coûteront environ 1,3M$, a estimé la Ville jeudi.

C’est l’entreprise Serviforet qui a obtenu le contrat octroyé par la Ville pour la coupe des arbres qui se trouvent dans un secteur accessible du parc. Quelque 150 arbres «jugés dangereux pour les visiteurs» d’après la Ville seront abattus par le fait même, lit-on dans un communiqué.

«Les travaux d’abattage se feront dans un esprit de conservation du patrimoine et du développement durable», a assuré le responsable des grands parcs et des espaces verts au comité exécutif, Luc Ferrandez, dans une déclaration écrite.

Des efforts seront assurés, selon lui, «pour préserver le riche écosystème du parc». Les travaux seront «planifiés et exécutés en tenant compte des périodes de nidification des diverses espèces d’oiseaux qui l’habitent», a-t-il envisagé.

À Montréal, l’insecte ravage les frênes depuis 2011 déjà. D’abord repéré dans certains arrondissements, le phénomène est maintenant étendu à toute la ville, estime l’administration Plante.

L’an dernier, près de 5800 frênes avaient été abattus dans la métropole, surtout aux abords mont Royal. Des traitements réguliers sont aussi effectués sur plusieurs dizaines de milliers de ces arbres annuellement. Les propriétaires aux prises avec l’agrile du frêne peuvent aussi être compensés par la Ville depuis peu.

Le boisé situé dans Ahuntsic-Cartierville a été déclaré parc-nature, ouvert au grand-public, en 2016. Depuis, le ministère de la Culture et des Communications du Québec l’a aussi désigné comme un «site patrimonial». L’endroit, qui fait quelque 93 hectares en superficie, est entouré par la rivière des Prairies, le boulevard Gouin Ouest, l’avenue Joseph-Saucier et l’avenue Jean-Bourdon.

Aussi dans Montréal :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!