Collaboration spéciale Le parc Jean-Drapeau

Le nombre de plaintes contre le bruit au parc Jean-Drapeau, dans le cadre d’activités extérieures et festives, a presque septuplé de 2017 à 2018. Cette situation amène les villes de Montréal et de Saint-Lambert, ainsi que la Société du parc Jean-Drapeau (SPJD), à envisager des solutions concrètes.

«Du 20 mai au 30 septembre 2018, le service à la clientèle du parc Jean-Drapeau a reçu 486 plaintes en provenance de 170 personnes distinctes. Parmi les plaintes, 348 mentionnaient Saint-Lambert comme lieu de résidence», indique le bilan de l’expérience pilote de la gestion du bruit des événements du parc Jean-Drapeau, rendu public jeudi.

Le groupe de travail dit notamment avoir identifié «le retour des limites de bruit dans les ordonnances des événements présentés au parc».

L’été dernier, le niveau de bruit a été mesuré à l’aide de trois sonomètres, au parc Jean-Drapeau, à l’Habitat 67 et à la Cité du Havre et près des résidences de Saint-Lambert. Selon la Ville de Montréal, les «niveaux sonores moyens enregistrés pendant ces événements variaient de 75 à 86 décibels (dB) au parc Jean-Drapeau». Ce chiffre atteignait entre 51 et 54 dB à Saint-Lambert.

Le Piknic électronik, qui se tenait une fois par semaine du 20 mai au 30 septembre dernier, a généré 105 plaintes. L’ÎleSoniq a aussi attiré son lot de plaintes, avec 60 dénonciations en deux jours. Enfin, les quatre journées des Week-ends du monde ont reçu 41 plaintes.

Des recommandations
Les villes de Montréal et de Saint-Lambert ont publié du même coup une liste de plusieurs recommandations à adopter pour réduire le bruit en 2019. Parmi celles-ci, il est prévu de «mesurer régulièrement le bruit sur le site et hors site, tant du côté de la SPJD que des municipalités».

Elles veulent également «atténuer l’impact des basses fréquences» et inciter les promoteurs à mesurer le bruit sur leur site en prenant «les mesures nécessaires pour corriger la situation dans les plus courts délais».

Il est également recommandé, dans le rapport, de collaborer «avec des chercheurs de l’École de technologie supérieure (ETS) mandatés par un comité interministériel» en vue de la rédaction d’un guide municipal pour la planification et la gestion des activités récréatives extérieures «reconnues comme bruyantes». D’ici là, il faudra trouver un «meilleur équilibre dans la programmation des événements» au parc Jean-Drapeau, indique le rapport.

Un cadre législatif devrait d’ailleurs être officialisé par le gouvernement du Québec d’ici peu sur la gestion du bruit dans les villes du Québec.

Aussi dans Montréal :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!