Josie Desmarais/Métro

Deux mois après la légalisation du cannabis, une équipe spéciale a été mise sur pied au sein du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) pour lutter contre la contrebande de cette drogue.

La Ville de Montréal a annoncé jeudi que cette nouvelle division du SPVM visera «la réduction des méfaits.

«Ces policiers travailleront sur le terrain afin de réaliser des enquêtes dans le but d’assurer la sécurité de la population montréalaise», a indiqué la responsable du développement social et communautaire à la Ville, Rosannie Filato, par voie de communiqué.

Québec financera entièrement cette escouade par le biais du programme ACCES Cannabis, créé en septembre dernier. La somme de 1,3M$ allouée au corps policier montréalais sera «renouvelée au début de 2019, pour couvrir la période de janvier à mars», a précisé la Ville.

Le SPVM embauchera 26 policiers et deux employés à l’administration dans sa nouvelle équipe dédiée. Les enquêtes qu’elle mènera viseront à réduire autant que possible l’influence du marché noir, selon la responsable de la sécurité publique, Nathalie Goulet.

«[Sur le marché noir], la qualité du cannabis est loin d’être garantie et à inciter les acteurs à se procurer légalement des produits», dans l’une des succursales de la Société québécoise du cannabis (SQDC)», a fait part Mme Goulet, par voie de communiqué.

Selon des données de la Sûreté du Québec, un programme du même genre, visant plutôt à s’attaquer à la contrebande du tabac, «a permis de diminuer la part du marché noir de 30% à 12%, de 2009 à 2018».

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!