Yves Provencher/Métro

Une première opération nids-de-poule a été lancée à Montréal en raison du radoucissement des températures.

Dès jeudi, huit colmateurs de nids-de-poule, aussi appelés «roadpatcher», sillonnent les grandes artères montréalaises pour réparer de façon mécanisée les trous indésirables dans la chaussée.

Treize arrondissements se sont aussi attelés à la tâche. Depuis le début de la semaine, ils ont affecté leurs cols bleus au colmatage manuel des nids-de-poule dans les rues résidentielles. Les autres arrondissements devraient mettre la main à la pâte dans les prochains jours.

En tout, ce sont 300 employés de la Ville de Montréal qui ont été assignés à la réfection de la chaussée. Jusqu’à 6000 nids-de-poule devraient ainsi être réparés lors de cette première opération.

Les nids-de-poules se forment dans la chaussée en raison de l’eau qui s’infiltre dans les fissures de l’asphalte. Lorsque les températures sont sous le point de congélation, cette eau gèle et occupe davantage d’espace. Avec le redoux, l’eau retrouve son volume initial, ce qui crée un vide.

A chaque année, de 35 000 à 50 000 nids-de-poule sont colmatés à Montréal. Pour ce faire, plus de 4600 tonnes d’asphaltes sont nécessaires.

Aussi dans Montréal :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!