Yves Provencher/Métro

À partir du 5 mars, les 4 600 patrouilleurs du SPVM délaisseront leur chemise bleu acier pour arborer la couleur bleue et noire, comme le reste de leur uniforme et la plupart des autres corps de police au Québec.

Le chef du SVPM Marc Parent, assure que le surcoût lié à ce changement ne dépassera pas 20 000$. En effet, le remplacement des chemises sera fait à partir de l’allocation vestimentaire dont dispose chaque policier pour renouveler, chaque année, une partie de son équipement.

À ceux qui prétendent que la couleur bleu foncé va de pair avec un côté plus intimidant que le bleu clair, M. Parent rétorque que «cela ne changera rien à la philosophie et aux valeurs du SPVM».

À l’interne, on indique aussi que cette nouvelle chemise, dont la couleur s’accordera avec le gilet pare balle, donnera moins de point de repère à un tireur qui voudrait par exemple viser la gorge d’un policier.

Aussi dans Montréal :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!