Yves Provencher/Métro Michael Applebaum

Le maire Michael Applebaum a admis, jeudi, que la ville traverse une crise de confiance et qu’il faut encourager la participation citoyenne pour y remédier. «Nous voulons que les citoyens s’approprient le pouvoir politique qui traverse une crise sévère», a déclaré le maire lors de la deuxième cérémonie de remise du prix du maire de Montréal, qui a été offert à l’organisme Culture Montréal pour sa promotion de l’accès à la culture.

L’an dernier, la remise du premier prix de distinction avait fait l’objet d’une cérémonie agitée, lors de laquelle les deux lauréats ex-aequo avaient dénoncé le règlement P-6, qui oblige de fournir un itinéraire et interdit de porter le masque dans une manifestation.

Dimitri Roussopoulos, le président du groupe de travail qui a crée le prix, s’est prononcé une fois de plus contre le règlement P-6. Il a déploré que la manifestation de la veille, organisée par la Convergence des luttes anticapitalistes (CLAC), se soit soldée par plus de 300 arrestations. «Cette génération de jeunes gens ne va pas s’arrêter avec le P-6, il y a urgence d’agir pour mettre de l’avant la démocratie, et les élus sont les derniers à le comprendre», a affirmé M. Roussopoulos.

Il a aussi fait valoir que l’administration doit faire plus pour contrer le déficit démocratique. «Ce n’est pas l’escouade Marteau ni la commission Charbonneau qui va permettre une meilleure transparence du système, ce sont les citoyens, et il faut leur donner les ressources», a-t-il laissé savoir, suggérant l’adoption d’une charte de participation et des budgets participatifs.

Lors de la cérémonie, le maire a dévoilé une nouvelle exposition qui relate les avancées en matière de démocratie municipale de Montréal, de l’élection du premier maire en 1933 aux premières élections au suffrage universel en 1970.

Aussi dans Montréal :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!