Toute la semaine, Métro présente des reportages sur les sites menacés de Montréal. Aujourd’hui: la New City Gas. Située dans Griffintown, la New City Gas a permis l’arrivée de la lumière à Montréal. Plus de 150 ans plus tard, le complexe cherche sa voie.

La New City Gas a été à l’origine de l’apparition de la lumière dans les rues de Montréal au XIXe siècle. Plus de 150 ans plus tard, Ce complexe qui a marqué le passé industriel du secteur Griffintown semble attendre un éclair de génie qui lui assurerait un avenir ensoleillé. Située en bordure de la voie du Canadien National (CN) dans l’arrondissement du Sud-Ouest, la New City Gas a été construite entre 1859 et 1861. Même s’il a été amputé de quelques éléments à la suite de la construction de la voie ferrée surélevée, le complexe a conservé son intégrité
architecturale.

En 1987, Héritage Montréal a demandé à la Ville de classer la New City Gas comme monument historique pour en assurer la protection. Cette demande n’a pas été acceptée. Depuis, le complexe cherche sa voie. «Il faudrait avoir un objectif de revitalisation, affirme le directeur des programmes d’Héritage Montréal, Dinu Bumbaru. Un projet qui assurerait que la New City Gas ne soit pas isolée et qui tiendrait compte de son environnement.»

M. Bumbaru a d’ailleurs vivement déploré la menace qui plane sur le complexe en raison de l’aménagement possible d’un corridor dédié exclusivement aux autobus sur la rue Dalhousie. «C’est le lieu de naissance de la révolution de la lumière, rappelle-t-il. On ne penserait jamais à faire passer un corridor d’autobus à côté du séminaire de Saint-Sulpice [dans le Vieux-
Montréal], alors pourquoi à côté de la New City Gas?»

Le propriétaire de la New City Gas, Harvey Lev, compte beaucoup sur la promesse du responsable de l’urbanisme à la Ville de Montréal, Richard Bergeron, de ne pas approuver un corridor sur Dalhousie pour mettre en valeur ses bâtiments. «J’ai deux projets, indique M. Lev. Le premier consiste à aménager une salle de spectacle, un peu comme le Spectrum, mais en plus grand. Ce projet est pratiquement complété. Il ne me manque que les permis de la Ville. Le second consiste à aménager un hôtel muni de salles de musique. Ce projet n’est pas aussi avancé, mais j’ai trouvé des investisseurs.»

L’incertitude qui subsiste au sujet de la transformation de la rue Dalhousie semble ralentir la progression des projets d’Harvey Lev. «C’est très difficile de faire quelque chose [à la New city Gas], parce qu’on n’est pas sûr de ce que fera la Ville», conclut-il.

La menace Dalhousie

projet. Désormais principalement utilisée comme dépôt, la New City Gas a récemment été mise à mal par le projet de réaménagement de l’autoroute Bonaventure. L’affrontement entre les défenseurs de la New City Gas et la Société du Havre (SHM), qui pilote le projet de réaménagement de Bonaventure, est loin d’être terminé. La SHM souhaite faire construire un corridor réservé aux autobus sur la rue Dalhousie, qui longe la New City Gas. À terme, quelque 1 900 déplacements d’autobus seraient recensés chaque jour dans ce corridor.

«Au-delà des problèmes techniques que pose la présence d’un corridor d’autobus à côté d’un bâtiment patrimonial, il y a un risque de dévitalisation pour tout le secteur», soutient Dinu Bumbaru. Harvey Lev, le propriétaire de la New City Gas, est plus tranchant. «Si le corridor Dalhousie est construit, c’est la fin des bâtiments, croit-il. Les vibrations liées à la construction puis au passage des autobus vont détruire le complexe.»

La Ville de Montréal a assuré qu’aucune décision n’avait été prise dans le dossier du corridor Dalhousie et que la question était toujours «à l’étude».

Un peu d’histoire

  • La New City Gas a été construite entre 1859 et 1861 selon les plans de l’architecte montréalais John Ostell.
  • Au XIXe siècle, la New City Gas a alimenté, pour la première fois, la ville de Montréal en électricité.
  • Plus de 100 films ont été tournés au cours des 20 dernières années à la New City Gas (The Score, Les aimants, Confessions of a Dangerous Mind, The Bone Collector, etc.)
  • La galerie d’art contemporain Art en majuscule organise chaque année une dizaine d’expositions entre les murs de la New City Gas.
  • Aujourd’hui, le complexe est principalement utilisé comme dépôt. Quelques ateliers d’artistes y sont aussi aménagés.

Source : Héritage Montréal et Harvey Lev

Aussi dans Montréal :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!