Denis Beaumont/Archives Métro L'Hôtel de Ville de Montréal

La mairie de Montréal sera très convoitée le 3 novembre prochain. Dix candidats ont manifesté leur intérêt jusqu’à présent pour prendre le relais de l’actuel maire intérimaire, Laurent Blanchard.

Richard Bergeron ‏(@R_Bergeron)
Pour une troisième fois, le chef de Projet Montréal, Richard Bergeron, tentera de devenir le premier magistrat de Montréal. Il propose trois grands projets, soit le retour du tramway dans la métropole, la création du quartier Bonaventure et l’aménagement d’une nouvelle entrée maritime. M. Bergeron a indiqué que son équipe est aussi en mesure d’assurer la prestation quotidienne des services aux Montréalais, comme elle le fait dans le Plateau-Mont-Royal, dans Rosemont–La Petite-Patrie et au sein de l’actuel comité exécutif.

Michel Bédard
Le Montréalais Michel Bédard veut aussi briguer les suffrages en novembre prochain, d’après le quotidien Le Devoir. Il a été membre jusqu’en 1987 du défunt Rassemblement des citoyens de Montréal. Il a quitté le parti puisqu’il était déçu de Jean Doré. Il a par la suite dirigé le Parti Éléphant blanc de Montréal et Fierté Montréal. Ce dernier a récolé 1,2% des voix lors des élections municipales de 2009.

Michel Brûlé (@M_Brule)
L’éditeur Michel Brûlé veut devenir le prochain maire de Montréal. S’il y parvient, il réduira le nombre d’élus municipaux et il s’assurera que toutes les discussions concernant la Ville de Montréal soient filmées. «Je me présente en tant que métis, souverainiste et partisan du carré rouge, a-t-il déclaré à Métro Je n’ai pas peur de m’afficher. Montréal a besoin de changements radicaux. C’est ce que j’incarne, et personne d’autre ne peut le faire». Il a déjà obtenu l’autorisation du DGEQ pour faire campagne.

Denis Coderre (@DenisCoderre)
Après des mois d’attente, l’ancien député de Bourassa, Denis Coderre, est officiellement devenu candidat à la mairie de Montréal en mai dernier. Plusieurs élus municipaux se sont rangés derrière lui, dont les maires de Rivière-des-Prairies–Pointe-aux-Trembles et de Villeray–Saint-Michel–Parc-Extension, Chantal Rouleau et Anie Samson. Au fil des semaines, il dévoilera peu à peu son programme électoral.  Il a déjà indiqué son intention de faire de Montréal une ville plus intelligente et plus branchée.

Marcel Côté (@MarcelCoteMTL)
L’économiste Marcel Côté s’est lancé dans la course à la mairie de Montréal la semaine dernière. À la tête de la Coalition pour Montréal, il a obtenu l’appui de la formation politique de Louise Harel, Vision Montréal, et de plusieurs conseillers municipaux indépendants. M. Côté a indiqué vouloir rassembler les Montréalais de tous les horizons. Il aimerait entre autres créer un nouveau rapport de force avec Québec, réduire la bureaucratie à Montréal et redynamiser l’économie de la métropole.

Mélanie Joly (@melaniejoly)
Après quelques semaines de rumeurs, la jeune avocate Mélanie Joly a fait le saut en politique en juin. Au moment de son annonce, elle indiqué son intention de former une équipe afin de pouvoir prendre les rênes de Montréal le 3 novembre prochain. Elle a aussi indiqué qu’elle ne croit pas à la partisannerie. Ses idées pour donner un nouveau souffle à la métropole se font depuis attendre.

Denis McCready
Le blogueur du journal Voir, Denis McCready, a confirmé mercredi son intention de briguer la mairie de Montréal. Son programme électoral se résume à instaurer la démocratie directe à Montréal. Il entend faire campagne seul, sans parti politique. Il sera au parc Jeanne-Mance samedi pour recueillir les 200 signatures nécessaires pour officialiser sa candidature.

Irois Léger (@IroisLeger)
Le fondateur du portail internet Montréal.TV, Irois Léger, est à pied d’œuvre pour former une équipe de campagne. Il compte officialiser sa candidature à la mairie de Montréal au mois d’août. S’il est élu, l’ancien journaliste originaire du Nouveau-Brunswick a dit vouloir faire le ménage à la Ville de Montréal et réduire le nombre d’élus municipaux. Il aimerait aussi faire du 375e anniversaire de la Ville de Montréal «un méga party».

Clément Sauriol
Clément Sauriol se décrit comme «un travailleur autonome polyvalent» sur son site internet. Celui qui semble avoir fait tous les métiers est présentement secrétaire-recherchiste de la Corporation des premières assises mondiales sur la condition humaine rallye 2000. S’il devient le prochain maire de Montréal, il promet entre autres de récupérer les sommes volées, de geler les taxes foncières pendant quatre ans et d’accélérer la réfection du réseau d’aqueduc et d’égout. M. Sauriol a déjà reçu l’autorisation du Directeur général des élections pour faire campagne.

Kofi Sonokpon (@KofiSonokpon)
L’expert en aéronautique Kofi Sonokpon ne prend pas encore officiellement part à la course pour la mairie de Montréal, mais il compte bien y être. Il veut se présenter en tant que candidat indépendant puisque selon lui, les Montréalais sont exaspérés des partis politiques. Le Togolais d’origine veut faire de Montréal «la Perle des Amériques». Il n’a toutefois pas précisé par quel moyen il entend y parvenir.

Aussi dans Montréal :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!