Après avoir vendu dans la controverse, en 2007, cet ancien marché public situé au coin des rues Ontario et Ahmerst, la Ville abandonne son pourtour. Il était jusqu’ici occupé, l’été, par un marchand de fruits et un pépiniériste.

La Ville restait locataire de ce terrain pour respecter son entente avec la Corporation de gestion des marchés publics de Montréal CGMP, qui regroupe notamment les marchés Jean-Talon, Atwater et Maisonneuve.

Depuis que le marché Saint-Jacques est passé au privé (Rosdev est la propriété d’un leader de la communauté hassidique), il a été exclu de la Corporation des marchés publics. Cette dernière déplore «de voir un bâtiment public du patrimoine de la ville cédé pour une question de sous».

En abandonnant le pourtour au promoteur, la Ville évitera de payer les 40 000 $ que coûte chaque année le périmètre en taxes foncières. La CGMP sera dédommagée à hauteur de 115 000 $ (60 000 $ de la part du promoteur et 55 000 $ par la Ville).

La décision doit encore être avalisée par les élus montréalais lors du prochain conseil municipal, le 21 mars.

Aussi dans Montréal :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!