Archives Métro Michel Brûlé

Le candidat indépendant à la mairie de Montréal, Michel Brûlé, met en demeure l’Institut du Nouveau Monde (INM) afin qu’il l’intègre à son débat des candidats à la mairie.

Pour le débat qui doit se tenir vendredi soir, l’INM a invité Richard Bergeron, Denis Coderre, Marcel Côté et Mélanie Joly.

M. Brûlé clame que si Mme Joly, elle aussi candidate indépendante, a été invitée, il faut aussi inviter les autres candidats.

«Mon client, a demandé à être présent à ce débat et s’est vu refuser sa participation et ce, de façon injustifiée. M. Brûlé croit que la présence de tous les candidats est souhaitable à cet événement dans un but de véritables échanges d’idées et de participation démocratique. Votre organisme se disant non partisane (sic), il apparaît selon mon client que votre refus le concernant est basé sur son allégeance ouvertement souverainiste», indique la mise en demeure de l’avocat de M. Brûlé, Marc-B. Bilodeau.

Lors d’entrevues données dans des médias, le directeur général de l’INM, Michel Venne, avait invoqué le trop grand nombre de candidats et l’importance de garder une certaine clarté pour justifier son choix restreint.

«Mon client, par la présente, désire que vous reveniez sur votre position et qu’il soit invité à participer au débat électoral du vendredi 16 août 2013 à 20 h, d’autant plus que sa vision de la politique municipale est différente des autres candidats et que sa réflexion enrichirait le débat», conclut la mise en demeure.

Selon M. Brûlé, lors de l’enregistrement de l’émission pilote de Marie-France Bazzo, M. Venne aurait aussi justifié la présence de Mme Joly au débat électoral en se basant sur le critère de son âge. «C’est un critère discriminatoire. Ils se dénomment l’Institut du Nouveau Monde et ils invitent des candidats de l’establishment en mettant de côté les candidats du peuple c’est désolant», a déclaré en entrevue M. Brûlé qui compte quand même venir au débat en tant que membre du public», selon M. Brûlé.

D’après le bureau du Directeur général des élections du Québec, la Loi ne précise pas qui doit ou non être invité lors de débats électoraux. Ces derniers sont considérés comme des évènements privés.

L’Institut du Nouveau Monde a indiqué qu’il attendrait de recevoir la mise en demeure avant de la commenter.

Aussi dans Montréal :

blog comments powered by Disqus