Métro Image tirée du documentaire

Dans le film Peace Park, projeté jeudi soir à la place de la Paix, on découvre ce lieu en plein centre-ville de Montréal, où les images crues récoltées par un skateur lèvent le voile sur les laissés-pour-compte qui y ont élu domicile.

Il y a 13 ans que le planchiste professionnel David Boots, de son vrai nom David Bouthillier, a entamé ce long projet documentaire. Au début, son intention était de filmer la communauté de skate qui fréquente la place de la Paix, située sur le boulevard Saint-Laurent entre la rue Saint-Catherine et le boulevard René-Lévesque, depuis son inauguration en 1994. «Rapidement, l’idée de faire un portrait de tous les occupants qui se sont appropriés le parc s’est imposée», déclare Boots, en entrevue avec Métro.

Selon le vidéaste, c’est à travers les témoignages de divers planchistes qu’on découvre le quotidien de plusieurs «indésirables de la société»; prostituées, itinérants, autochtones, revendeurs et consommateurs de drogues dures. Tous réussissent, plus souvent qu’autrement, à cohabiter dans le respect, observe Boots. «Toutefois, les tensions sont parfois vives dans cet espace public, qui est vu comme problématique par la police», admet-il.

Ce n’est pas par hasard si «cette jungle urbaine» se retrouve à la Place, soutient Boots. Le parc est au cœur de l’ancien Red light district. «Dans les années 1940, ce n’était que des prostituées et des bordels qui occupaient le quadrilatère Saint-Laurent», rappelle-t-il. Même si le développement urbain à contribuer à changer le paysage, notamment avec le Quartier des spectacles, Boots estime que les problématiques de sexe et de drogues sont encore très présentes. «En mélangeant des images d’archives à des images actuelles, je tente de montrer cette triste réalité, qui est trop souvent ignorée par nos élus», dit-il.

Diffusion

  • Projection gratuite jeudi soir à 21h à la place de la Paix.
  • Une série d’activités sont prévues à partir de 17h, dont une compétition de skate et un spectacle hip-hop et reggae.

La bande-annonce:

Aussi dans Culture :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!