Plusieurs canons à neige fonctionnaient lors de notre passage hier.

À l’heure où les Montréalais craignent de ne pas avoir leur Noël blanc, une partie de la ville est ensevelie sous des mètres de neige. Les canons à neige s’affairent sur l’île Sainte-Hélène où, déjà, les structures du futur Village des neiges prennent forme.

«Nous sommes contents qu’il ait fait froid le week-end dernier, ça nous a motivés», s’exclame Guy Bélanger, l’un des trois instigateurs québécois du projet. L’absence de neige n’a pas refroidi les ardeurs des concepteurs du Village, puisqu’on privilégie la neige artificielle, la neige naturelle n’étant pas assez dense pour être utilisée dans la fabrication des structures.

Mardi matin, les murs de l’hôtel étaient en train d’être érigés autour du ballon en forme d’œuf qui sert de mou­le à la structure. Les parois ont 3 m d’épais­seur, soit le double de l’épaisseur minimale pour assurer la sécu­rité des visiteurs. Le squelette du restaurant Pommery, qui accueillera le chef Éric Gonza­lez, était également en cours de cons­truction. Le président du Village espère être en me­sure de terminer la cons­truction des structures les plus importantes avant Noël.

Une fois les bâtiments prêts, Guy Bélanger assure qu’ils seront sécuritaires, et ce, même si le mercure grimpe. «Il faudrait vraiment qu’il y ait des redoux ex­trêmes pour que cela nui­se à la sécurité des structures, affirme-t-il. Évidemment, nous allons inspecter le tout quotidiennement.»

À moins de trois se­maines de l’ouverture du site, l’engouement du public se fait sentir. «Le téléphone ne dé­rougit pas, affirme le promo­teur. Beaucoup de réservations ont déjà été faites pour l’hôtel et le restaurant, en plus des nombreux billets vendus pour l’accès au site.»

Mariage en blanc
Les amoureux pourront choisir d’unir leurs destinées dans la cha­pel­le de glace du Village des neiges cet hiver. Il vous faut prévoir un minimum de 2 000 $ pour que votre mariage ait des allures de bal des neiges. Une douzaine de couples ont déjà réservé leur place, à la grande surprise du président du Village, Guy Bélanger (photo). «Nous espérions en avoir  trois cette année. Finalement, l’engouement est plus fort que prévu», se réjouit-il.

Service express

Pour éviter que le restaurant de glace Pommery ne fonde en plein service, les fours et autres sources de chaleur seront installés dans une roulotte à proximité. Le chef Éric Gonzalez et ses employés y donneront la touche finale à leurs petits plats nordiques. Toutefois, une partie importante de la préparation sera faite dans la cuisine du chef Gonzalez, à l’Auberge Saint-Gabriel. La température du restaurant de glace oscillant entre -3 oC et -5 oC à l’inté­rieur, le personnel devra faire vite pour servir des plats encore chauds aux convives.

***

Rami Kurtakko : «La vue sur la ville est époustouflante»
Rami Kurtakko, le fondateur du Village des neiges en Finlande, est directeur de chantier à Montréal.

En quoi l’expérience du Village des neiges de Montréal différera-t-elle de celle du village que votre frère et vous avez créé en Finlande?
La proximité du centre-ville permettra de venir visiter le Village pour des séjours plus courts, voire même pour une seule journée. En Finlande, le site est beaucoup plus éloigné des grands centres urbains, à 200 km au nord du cercle polaire. Les gens restent sur place plusieurs jours, souvent pour faire du ski dans les centres à proximité. La programmation mont­réalaise a ainsi été imagi-née en fonction de cette réalité différente.  

Êtes-vous satisfaits de l’allure du site jusqu’à maintenant?

Oui, nous avons bien hâte de voir le tout une fois la construction terminée. Mais une chose est certaine : la vue sur la ville est absolu­ment époustouflante, surtout le soir. Mon frère, Tomi, et moi venons d’un village de 500 per­sonnes, alors nous avons eu le souffle coupé en voyant les lumières des immeubles se refléter sur l’eau du fleuve.

Aussi dans Montréal :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!