Archives Métro L’autorité des marchés financiers ciblera entre autres les machines distributrices de bitcoins.

Emboîtant le pas à Vancouver, Toronto et Ottawa, Montréal a inauguré mercredi son tout premier guichet de bitcoins, une monnaie virtuelle dont la popularité est grandissante.

Situé au rez-de-chaussée de l’Ambassade Bitcoin, à l’angle du boulevard Saint-Laurent et de la rue Milton, le guichet offre la possibilité d’obtenir des bitcoins en échange d’argent. D’ici deux mois, il permettra aussi aux propriétaires de bitcoins de les troquer contre des billets de banque.

«Ce guichet, et les trois autres dans le reste du pays, sont les seules machines au monde à permettre à la fois l’achat et la vente de bitcoins», a déclaré le propriétaire exploitant du guichet, Fadid Azouz. Ce dernier prévoit déjà l’implantation de guichets semblables dans une dizaine de pays, dont le Liban, les Philippines, la Hongrie et le Vénézuela. Selon M. Azouz, l’appareil a l’avantage de permettre l’exécution rapide de transactions. «En ligne, la conversion d’argent en bitcoins peut prendre plusieurs semaines à compléter, c’est parfois insécurisant», a-t-il ajouté.

Le bitcoin est une monnaie électronique indépendante de toute banque, créée en 2009, qui intéresse de plus en plus les commerçants et les particuliers, puisqu’elle permet notamment d’éviter les frais de transaction. En revanche, plusieurs dénoncent le fait que la rareté du bitcoin entraîne la spéculation et l’instabilité de sa valeur. Régulée par la demande, la devise se négocie présentement à plus de 900$ l’unité.

Moins de quelques heures après le lancement du guichet, l’Autorité des marchés financiers (AMF) a exhorté les Québécois de faire preuve d’une grande prudence vis-à-vis les monnaies virtuelles. «On suit l’évolution du bitcoin depuis un certain temps, et l’absence d’un cadre règlementaire et de mécanismes de régulation nous inquiète. Cela peut laisser la place à des activités illégales», explique Sylvain Théberge, porte-parole de l’AMF. Ce dernier a rappelé que les transactions impliquant les bitcoins ne sont pas couvertes par le ‪Fonds d’indemnisation des services financiers, ni par le ‪Fonds d’assurance-dépôts. «Les utilisateurs de bitcoins peuvent s’exposer à de grandes pertes monétaires si un problème survient», a ajouté M. Théberge.

«Le système de cryptographie de Bitcoin est pratiquement inviolable», a rétorqué l’ambassadeur en chef de Bitcoin à Montréal, Fabián Rodríguez, aussi expert en technologies de l’information. «Ce système permet d’authentifier chaque bitcoin et son utilisateur, et permet ainsi d’éviter les fraudes», a-t-il expliqué. Un peu comme PayPal, le système de paiement Bitcoin permet de faire des transactions à distance, mais aussi de payer dans des boutiques avec son téléphone intelligent.

À l’Ambassade Bitcoin: des cours bitcoins 101
Ouverte au public depuis août 2013, l’Ambassade Bitcoin a pour mission d’ouvrir un dialogue avec les banques, de soutenir les entrepreneurs du milieu, et aussi d’informer la population sur cette nouvelle monnaie.

  • Des ateliers thématiques et des cours sont offerts aux débutants, afin de mieux comprendre ce qu’implique la gestion d’un portefeuille Bitcoin.

Aussi dans Montréal :

blog comments powered by Disqus