LAVAL, Qc – Soupçonnés d’avoir tenu des paris sportifs illégaux, cinq hommes ont été arrêtés par le Service de police de Laval sous de nombreuses accusations liées à l’extorsion.

La police lavalloise a indiqué mardi que ces personnes agissaient en ligne et auraient même réussi à faire parier de jeunes personnes, dont les dettes ont été réclamées à leurs parents.

Emmanuel Vourtzounous, 28 ans, Andrew Prokos, 26 ans, John Clyde Henry, 38 ans, Allan Mallory Jacques, 39 ans, et Ederson Alexander Louis, 32 ans, ont été accusés d’extorsion, complot, taux d’intérêt criminel, vol qualifié, menaces de mort, possession d’arme et bris de conditions. D’autres accusations seront déposées.

Trois de ces prévenus étaient bien connus des policiers. Lors de l’arrestation, John Clyde Henry et Ederson Alexander Louis avaient des gilets pare-balles en leur possession, l’un avait un pistolet et l’autre un couteau. Ces deux individus demeurent détenus.

L’enquête a démontré qu’avant de pouvoir enregistrer leurs paris sportifs, les victimes devaient ouvrir un compte sur Internet pour y enregistrer leurs mises. Une fois la partie terminée, les gains devaient être réclamés et les dettes payées chez le preneur de paris (bookmaker).

Chaque semaine, un rendez-vous était donné dans un lieu public où les gains étaient encaissés et les dettes réclamées.

Un jeune homme de 21 ans a été victime de ce clan. Après avoir obtenu des gains quelques fois, il a contracté une dette. Les suspects ont pris une entente avec lui pour payer des intérêts qui s’élevaient à quelques centaines de dollars chaque semaine, mais une fois incapable de payer, le preneur a fait augmenter la dette jusqu’à six fois en quelques mois, exigeant des intérêts faramineux.

La victime a contacté la police après avoir accumulé ainsi plusieurs milliers de dollars de dettes et après avoir été violentée par des hommes de main.

Le groupe pourrait avoir a fait d’autres victimes.

Aussi dans Montréal :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!