Yves Provencher/Métro

Projet Montréal souhaite que les lois soient clarifiées pour permettre aux cyclistes victimes d’emportiérage d’obtenir plus facilement une indemnisation de la Société d’assurance automobile du Québec.

Le parti de Richard Bergeron demande ainsi que le Code de la sécurité routière soit mis à jour et qu’il soit cohérent avec la Loi sur l’assurance automobile du Québec. Une motion en ce sens sera présentée au prochain conseil municipal. Le parti de Richard Bergeron appuie ainsi la campagne Une porte une vie, qui réclame des changements législatifs au sujet de l’emportiérage.

À l’heure actuelle, la Loi sur l’assurance automobile du Québec prévoit que les cyclistes heurtés par la portière d’une voiture reçoivent un dédommagement. Toutefois, le Code de la sécurité routière ne reconnaît pas l’emportiérage comme un accident puisque le véhicule est immobilisé.

«À partir du moment où on n’a pas d’accident, le policier n’a pas d’obligation de faire un rapport à la SAAQ, a expliqué le porte-parole de la campagne Une porte une vie, Pierre Rogué. Le cycliste est tout seul devant ce système administratif.»

En vertu de la loi, le cycliste doit faire un rapport à la SAAQ en l’espace de 48 heures et identifier l’automobiliste qui l’a happé, a expliqué M. Rogué. S’il ne peut respecter les délais, il doit démontrer qu’il n’était pas en mesure de faire un rapport à la SAAQ.

La SAAQ a indiqué que les indemnisations sont accordées «au cas par cas» dans les situations d’emportiérage. «On doit analyser la situation, les rapports policiers et les témoignages», a mentionné le porte-parole de la SAAQ, Mario Vaillancourt.

L’an passé, 105 accidents d’emportiérage ont été rapportés au Service de police de la Ville de Montréal.

Projet Montréal demande en outre qu’une campagne de sensibilisation soit lancée à tous les printemps pour promouvoir l’importance de partager la rue entre les cyclistes, les piétons, les personnes handicapées et les automobilistes.

Aussi dans Montréal :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!