Yves Provencher/Métro La gare Viger

Les entreprises montréalaises LightSpeed et Brasseur de Montréal seront les premiers locataires de l’immeuble des anciennes gares Viger et Berri, dans le Vieux-Montréal, après la phase initiale de sa revitalisation.

La revitalisation totale du site d’un million de pieds carrés, situé sur la rue Saint-Antoine Est entre les rues Berri et Saint-Hubert, s’étendra sur trois phases d’ici 2018-2019, pour un investissement total de 250M$.

Un marché public d’alimentation sera également construit dans une partie de la gare Berri, la section annexée derrière la gare Viger.

Viger_Intérieur_Marché

Le promoteur immobilier Groupe Jesta a fait l’annonce mercredi de cette première phase de développement de la gare, dont la revitalisation tarde depuis plusieurs années. Bien que plusieurs autres projets présentés par ce promoteur dans les dernières années, dont un de logements locatifs, soient tombés à l’eau, Anthony O’Brien, directeur général du Groupe Jesta assure que ce projet sera mené à terme.

Pas moins de 150 000 pieds carrés seront revitalisés pour cette première phase, un investissement de 20M$, afin de mettre en place les bureaux et espaces commerciaux de ces entreprises.

LightSpeed, une compagnie de conseils en développement pour les détaillants, emménagera dès le mois d’octobre dans les quatre derniers étages de la gare Viger.

La brasserie Brasseur de Montréal emménagera aussi son nouveau restaurant à l’automne au rez-de-chaussée de l’ancienne gare Berri. Le propriétaire prévoit déjà l’installation d’une terrasse de 2000 pieds carrés.

Brasseur de Montréal

Le Groupe Jesta occupe déja des bureaux dans l’édifice de la gare Berri, au premier étage, depuis une semaine.

Les différents commerçants, qui pourront offrir leurs produits dans le marché d’alimentation, ne sont pas encore connus. Toutefois, l’objectif de le promoteur est d’ouvrir le marché à l’été 2015.

Dinu Bumbaru, directeur des politiques à Héritage Montréal, observait depuis un certain temps ce qu’allait devenir ce bâtiment et se dit rassuré par le projet.

«[Le promoteur] se concentre premièrement sur le bâtiment patrimonial et pas seulement sur les bâtiments à l’arrière, a fait par à Métro M. Bumbaru. Je suis heureux que ce soit une vocation mixte, et pas seulement des condos. Je vais continuer de suivre ça de près, et voir à ce que les prochaines phases se fassent bien. Mais ça semble sérieux.»

De six à neuf nouveaux immeubles pourraient être construits sur le terrain dans les phases subséquentes, selon le promoteur. Le rez-de-chaussée et le premier étage de la gare Viger resteront également à revitaliser.

Groupe Jesta songe toujours à inclure des logements locatifs dans les prochaines phases du projet. L’arrivée du nouveau CHUM et de ses travailleurs l’incite à répondre à cette demande. Le promoteur refuse toutefois d’y inclure du logement social, préférant plutôt verser un montant à la Ville pour des investissements extérieurs en ce sens.

Aussi dans Montréal :

blog comments powered by Disqus