Getty Images/iStockphoto

Les élus et les fonctionnaires de l’arrondissement du Plateau–Mont-Royal travaillent sur des scénarios pour améliorer la cohabitation entre les propriétaires de chiens et les autres citoyens dans ses parcs.

Au début de mois de mai, une petite fille de 4 ans et demi a été mordue au visage par un berger allemand alors qu’elle circulait avec sa grand-mère sur une rue passante de l’arrondissement. Le chien était attaché à un poteau sans surveillance alors que sa maîtresse était dans un commerce. Il s’est malheureusement détaché en s’élançant vers sa victime innocente, qui se porte bien aujourd’hui malgré ses blessures à la tempe et au cuir chevelu.

La mère de la petite fille, Jade Bérubé, s’inquiète aujourd’hui que de nombreux chiens sans laisse circulent dans les parcs de l’arrondissement, en particulier au parc Baldwin, qui se situe près de chez elle. «Le dimanche de la fête des Mères, on a pu compter sept chiens sans laisse dans le parc, s’est désolée Murielle Flynn, la grand-mère de la victime. Alors nous n’y allons plus.»

Mme Bérubé déposera donc lundi soir une pétition au conseil d’arrondissement pour qu’«une réelle action soit posée pour renforcer la sécurité et le bien-être de tous dans le parc Baldwin». Elle a déjà recueilli une centaine de signatures.

Dans tous les arrondissements de Montréal, il est interdit de détacher son chien ou de le laisser sans surveillance dans des lieux publics. Les chiens peuvent seulement courir librement dans les aires d’exercices canins spécifiquement aménagés. «Pourtant, quand je dis aux propriétaires d’attacher leurs chiens, je me fais traiter de tous les noms, a déploré Mme Bérubé. Ils rétorquent que leur chien ne présente aucun danger.»

En 2013, 48 constats d’infraction ont été donnés au Plateau-Mont-Royal à des propriétaires parce qu’ils promenaient leur chien sans laisse, et 17 depuis le début de 2014. De plus, cinq morsures ont été comptabilisées depuis un an et demi.

Le Plateau-Mont-Royal n’est pas le seul arrondissement à être aux prises avec un problème de chiens sans laisse. Huit arrondissements ont donné à Métro le détail des constats d’infractions remis à des propriétaires de chiens en 2013. Le total monte à plus de 250 constats, dont le plus courant est pour avoir omis de tenir son chien en laisse.

Face à ce problème, la réponse de chaque arrondissement de Montréal est différente. Certains ont des patrouilles canines, c’est-à-dire des inspecteurs sur le terrain dédiés exclusivement à la surveillance et la sensibilisation des propriétaires de chien. C’est le cas de l’arrondissement Mercier-Hochelaga-Maisonneuve, LaSalle, Ville-Marie et Rosemont-La Petite-Patrie. D’autres ont des inspecteurs qui sont en charge de faire appliquer l’ensemble des règlements de l’arrondissement ou qui répondent seulement aux plaintes sur appel.

Mercier-Hochelaga-Maisonneuve a fait le choix d’avoir une patrouille de trois personnes durant l’été, active 65 heures par semaine, soit tôt le matin jusqu’à tard le soir, sept jours sur sept. D’après le maire de l’arrondissement, Réal Ménard, cette politique a été établie en raison de demandes des citoyens. Des attaques de chiens ont aussi eu lieu dans les dernières années.

«Un chien, même s’il est gentil, est imprévisible, a estimé M. Ménard. Dans des arrondissements populeux, c’est important que des patrouilleurs soient présents sur le terrain. Ça contribue au sentiment de sécurité des citoyens.»

L’incident a stimulé une réflexion chez les élus du Plateau-Mont-Royal, qui comptent prendre en compte les suggestions des citoyens lundi soir. Pour l’instant, le Plateau-Mont-Royal a un inspecteur qui s’occupe, du lundi au vendredi, des plaintes relatives aux chiens tout en s’occupant d’autres dossiers. Il patrouille aussi à l’occasion dans le parc avec des agents du SPVM. Sur la page Facebook du parc Baldwin, certains citoyens ont déjà proposé des suggestions à l’arrondissement, comme «d’identifier une section du parc qui deviendrait «sans laisse» durant certaines heures tranquilles».

Aussi dans Montréal :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!