Yves Provencher/Métro Le site où le maire de Verdun souhaite aménager une plage.

EXCLUSIF logoL’arrondissement de Verdun travaille sur un projet de plage qu’il voudrait inaugurer en 2017, à temps pour le 375e anniversaire de la ville de Montréal. «Je pense que c’est réaliste comme échéancier», a affirmé à Métro Jean-François Parenteau, le maire de Verdun, en entrevue avec Métro dimanche.

Le site a déjà été choisi. Il s’agit de l’ancien dépôt à neige situé sur les rives du fleuve Saint-Laurent, bordant le boulevard Lasalle, en face de l’Institut universitaire en santé mentale Douglas, entre les rues Stephens et Leclair. Il se trouve à environ 10 minutes d’autobus des stations Verdun ou Angrignon.

Ce lieu a été préféré à un autre qui a déjà été à l’étude et qui est défendu par un groupe de citoyens, près de la marina de Verdun, notamment parce que ce dernier est déjà bien aménagé. «On doit déjà réhabiliter le terrain de l’ancien dépôt à neige, entre autres en enlevant une couche de terre pour le décontaminer. Tant qu’à faire, on va joindre l’utile à l’agréable en aménageant une plage», a expliqué M. Parenteau.

Le maire de Verdun compte annoncer les détails du projet à l’automne et lancer un concours architectural au cours de la prochaine année. Le projet est présentement à l’étape des analyses de faisabilité.

Selon M. Parenteau, la demande est forte dans l’arrondissement pour avoir une plage. Lors d’une consultation publique ayant réuni près de 1 000 citoyens à la fin mai, devant servir de base à la planification stratégique de l’arrondissement sur un horizon de 5 à 10 ans, le projet de plage est celui qui a généré le plus d’enthousiasme. «Beaucoup de gens se baignent dans le fleuve à Verdun», a d’ailleurs constaté M. Parenteau.

ACTU - Marina future plage Verdun

Eau de qualité à Montréal
La majorité du temps, la qualité de l’eau permettrait à la population de se baigner non seulement à Verdun, mais presque partout sur les rives de l’île de Mont­réal, selon le Réseau de suivi du milieu aquatique (RSMA). Cet organisme relevant de la Ville effectue des échantillonnages chaque semaine dans 96 stations autour de l’île. En 2013, 60 ont été jugées propices au contact direct avec l’eau. Les 3 stations situées à Verdun sont de celles-là.

Selon Guy Deschamps, responsable du RSMA depuis une vingtaine d’années, près de 95% des stations seraient propices à la baignade en période de temps sec. «Il y a plusieurs facteurs à considérer lorsqu’on parle d’aménager une plage: les sédiments, les courants, les bateaux. Mais avoir des plages pourrait être sécuritaire à Montréal», a estimé M. Deschamps. Pour que des plages voient le jour, la volonté politique doit toutefois être de la partie.

Notons que le RSMA recommande aux citoyens de ne pas se baigner dans les 48 heures suivant de fortes pluies, puisque des égouts peuvent déborder et conta­miner les cours d’eau.

Aussi dans Montréal :

blog comments powered by Disqus