Debra Beattie, de Tree Canada, et le membre du parlement Royal Galipeau embrassant un arbre lors de la Journée nationale de l’arbre en 2012 au Andrew Hayden Park à Ottawa.

Montréal tentera de battre mercredi le record mondial du nombre de personnes embrassant un arbre.

«On vise les 2500 personnes», indique Richard Walker, porte-parole d’Arbres Canada, un organisme de sensibilisation sur l’importance des arbres pour les collectivités canadiennes.

«Montréal a été choisie parmi les grandes villes canadiennes, car c’est celle qui est la plus active dans la lutte à l’agrile du frêne», ajoute M. Walker. Parce qu’elles n’ont pas su réagir à temps, des villes comme Toronto et Ottawa ont déjà perdu respectivement 80% et 60% de leurs frênes, résume-t-il.

Officiellement, c’est la ville de Portland qui détient le record Guinness avec 953 personnes embrassant un arbre simultanément, mais le Népal détient le titre officieux avec environ 2000 «câlineurs». Toutefois, aucun vérificateur officiel du Guinness World Records n’était sur place.

Arbres Canada attend des volontaires entre 11h et 11h30 au monument à Sir George Étienne Cartier, au pied du Mont-Royal, là où se déroulent habituellement les Tamtams sessions.

«En cette journée nationale de l’arbre, on veut montrer l’importance de la canopée en tant que poumon naturel des villes», conclut M. Walker.

Selon une étude de la Banque TD les 6 millions d’arbres que comptent Montréal rendent des services environnementaux de l’ordre de 4,5G$. Cela comprend notamment la valeur de leur contribution à réduire la facture énergétique de 1,7M$ (climatisation l’été), à soulager le réseau d’égouts (15,9M$) ou à limiter la pollution en séquestrant le carbone et en assainissant l’air (7M$). Ce chiffre ne comprend pas la hausse de valeur foncière des propriétés qui comptent des arbres matures à proximité.

Aussi dans Montréal :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!