L’élection partielle de dimanche dans le district du Vieux-Rosemont sera une élection baromètre, clament les candidats interrogés.

À 18 mois de l’élection municipale les trois principaux partis ont tous trois présentés des candidats susceptibles de l’emporter.

Celle qui a reçu le plus de soutien extérieur est la candidate de Vision Montréal, Hélène Dagenais. En plus de sa cheffe, Louise Harel, les politiciens Gilles Duceppe, Louise Beaudoin et le promoteur Christian Yaccarini lui ont apporté leur soutien. La directrice du Carrefour communautaire l’Entre-Gens veut pouvoir «concilier développement et environnement tout en donnant plus de place à la culture dans le quartier».

La candidate de Projet Montréal, Érika Duchesne, a reçu des appuis de l’écosociologue Laure Waridel et du député néo-démocrate Alexandre Boulerice. En mettant en valeur les réalisations du maire Croteau dans l’arrondissement, cette traductrice espère offrir un quatrième siège à son parti, qui est déjà majoritaire dans l’arrondissement.

La candidate du maire Tremblay, Denise Larouche a déjà été mairesse de l’arrondissement de 1998 à 2005. Elle peut mettre en avant sa proximité avec le pouvoir municipal pour faire avancer ses dossiers.

Quant au candidat indépendant, Michel Benoit, il a déjà été conseiller municipal et intervient régulièrement lors des assemblées d’élus à l’Hôtel de ville.

Cette élection partielle a été déclenchée à la suite du retrait de la vie politique de l’ancien élu de Vision Montréal, Pierre Lampron.

Aussi dans Montréal :

blog comments powered by Disqus