CHUM Jacques Turgeon, Ph.D., directeur général du CHUM

Le directeur général du Centre hospitalier de l’Université de Montréal (CHUM), Jacques Turgeon, a démissionné mercredi en dénonçant «une ingérence politique inacceptable et un abus de pouvoir» du ministre Gaétan Barrette.

«Lors de notre rencontre du lundi 2 mars dernier, et de votre appel du 3 mars en soirée, vous avez clairement indiqué, à titre de condition sine qua none de ma nomination à titre de PDG du CHUM, de reconduire le Dr Patrick Harris à titre de chef de chirurgie du CHUM», a écrit M. Turgeon dans sa lettre de démission remise au ministre de la Santé mercredi et transmise aux médias jeudi.

M. Turgeon s’opposait à cette reconduction, tout comme le comité de sélection du CHUM, notamment en raison des problèmes d’intimidation et de harcèlement qui sévissent au département de chirurgie. M. Turgeon était en poste depuis le printemps dernier, soit moins d’un an.

Reconnaissant avoir suggéré à M. Turgeon la reconduction de tous les chefs de département pour des questions de stabilité, le Dr Barrette a toutefois nié que cette suggestion ait été une condition à son renouvellement d’embauche.

«Le CHUM, c’est un endroit qui vit des guerres internes depuis des années, avait affirmé M. Barrette plus tôt dans la journée. Le CHUM, c’est la réunion de trois groupes, trois cultures qui historiquement ont été en compétition. Ça existe encore et ça va se terminer en 2016.»

Trois établissements affiliés au CHUM, soit l’Hôtel-Dieu, l’Hôpital Saint-Luc et l’Hôpital Notre-Dame, doivent fusionner et déménager dans un nouvel immeuble à l’été 2016.

«Les guerres de clochers entre médecins, c’est dangereux pour la collaboration nécessaire à la mise en place du nouveau CHUM, s’est inquiété Pierre Blain, directeur général du Regroupement provincial du comité des usagers. C’est déstabilisant pour tout le monde et ça peut avoir des impacts sur les patients.»

Aussi dans Montréal :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!