Paul Chiasson/La Presse Canadienne

L’Association facultaire étudiante des sciences humaines de l’Université du Québec à Montréal (AFESH) a voté en faveur d’une grève générale illimitée contre les mesures d’austérité, lundi soir, lors d’une assemblée générale à l’église Immaculée-Conception.

La proposition a été adoptée, sans décompte, «à majorité forte», peut-on lire sur la page Facebook officielle de l’association. Plus de 600 des 5200 membres étaient présents.

Les étudiants de l’AFESH seront donc en grève jusqu’à ce qu’ils décident de réévaluer cette dernière. Chaque semaine, une assemblée de «positionnement politique» se prononcera sur la tenue d’un vote de grève. L’Association a également décidé de «demeure[r] en grève, tant et aussi longtemps que des étudiants seront l’objet de menaces d’expulsion politique». Cette position fait référence au cas de neuf étudiants de l’UQAM qui risquent l’expulsion pour avoir pris part à des actions militantes en 2013 et 2014.

«Cesser la grève maintenant équivaudrait à accorder la victoire à l’administration de l’UQAM et au gouvernement dans leur entreprise de destruction de l’action politique dissidente», est-il écrit dans la proposition adoptée par les membres.

Rappelons que l’UQAM a obtenu une injonction de la Cour supérieure du Québec le 1er avril. Cette ordonnance, valide jusqu’au 13 avril, interdit à quiconque de bloquer l’accès aux cours.

Plus de 55 000 étudiants sur dix campus différents ont été en grève du 23 mars au 3 avril pour protester contre les mesures d’austérité du gouvernement provincial. Des dizaines d’associations vont sonder leurs membres sur la poursuite de la grève cette semaine.

Aussi dans Montréal :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!