La Ville de Montréal se donne jusqu’à 2019 pour faire disparaître une des deux collectes de déchets et la remplacer par une collecte des résidus alimentaires dans l’ensemble des 19 arrondissements.

L’inquiétude de certains élus, dont la mairesse de LaSalle, Manon Barbe, face au cafouillage vécu à la Ville de Québec concernant les changements dans les horaires et type de cueillette des déchets et des matières recyclables, a soulevé plusieurs questions au conseil municipal d’hier.

Le responsable de l’environnement au comité exécutif, Réal Ménard, a précisé que Montréal souhaite profiter du renouvellement des contrats des différentes collectes pour changer l’offre de service et inclure le compostage.

Cela va se traduire par la distribution de plus de 500 000 nouveaux bacs bruns pour les édifices de huit logements et moins d’ici quatre ans. Un investissement de 12 M$.

Déjà quelque 100 000 foyers de neuf arrondissements participent à une collecte de matières résiduelles.

M.  Ménard n’a pas voulu donner plus de détails, réservant l’ensemble de la stratégie pour une annonce en mai.

Objectif zéro enfouissement
La Ville souhaite ainsi se conformer aux exigences du gouvernement du Québec qui s’est fixé comme objectif d’éliminer l’enfouissement, un vecteur important de pollution, d’ici 2020. «Pour y arriver, il faut diminuer le volume des ordures ménagères et augmenter ce qu’on composte», dit Réal Ménard.

Selon des données de 2013, Montréal ne récupère que 13% de matières résiduelles organiques alors que pour être efficace, le taux devrait se situer à 60%.

Éviter les erreurs
Manon Barbe demande que «l’application de cette nouvelle collecte soit modulée en tenant compte des sensibilités locales, des différences urbanistiques et des impacts au quotidien comme des habitudes des citoyens. On n’est pas contre le principe, mais si Québec a avoué être allé trop vite, il ne faudrait pas répéter les mêmes erreurs pour assurer le succès de ces changements importants», précise la mairesse de LaSalle.

Dans un souci d’équité, la Ville n’entend pas faire d’exceptions. M. Ménard se dit conscient des résistances et par conséquent, permettra une certaine souplesse pour les adaptations qui seront nécessaires.

Aussi dans Montréal :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!