Jean-Michael Seminaro Seconde édition du Village éphémère à quelques pas du pont Jacques-Cartier

L’Association de design urbain du Québec (ADUQ) profitera vendredi de son colloque annuel pour jeter les bases d’un nouveau Village éphémère en 2016, sur un nouveau site qui reste à déterminer.

Selon une des organisatrices du Village, Marie-Claude Plourde, l’ADUQ veut que le projet soit répété à tous les deux ans et à un endroit différent à chaque fois. L’idée est que l’ADUQ «plante une graine» dans un lieu inutilisé, et que les citoyens se le réapproprient ensuite, selon elle.

Dans cette veine, l’ADUQ tiendra une table ronde vendredi matin, qui permettra de revisiter les leçons apprises lors des deux dernières expériences du Village éphémère au Pied-du-courant.

Selon Mme Plourde, une des organisatrices du Village, l’ADUQ tiendra ensuite toute la journée un atelier participatif qui permettra de dresser une première esquisse de ce qu’aura l’air l’incarnation 2016 du projet.

«Ça va vraiment être le Jour 1 pour la mise sur pied du Village 2016, a-t-elle affirmé à Métro. On veut que le prochain Village soit le plus intégré possible avec les citoyens. On veut que tout se fasse ensemble avec eux dès le départ.»

«[Vendredi sera] vraiment le Jour 1 pour la mise sur pied du Village 2016.» -Marie-Claude Plourde, une des organisatrices du Village éphémère

 

La session de brainstorming collectif permettra entre autres de proposer des sites possibles et de penser à l’aspect que pourrait avoir le nouveau Village.

«Ce qui a peut-être été une lacune avec la mise sur pied du Village éphémère, c’est que la participation citoyenne ne s’est pas nécessairement faite de manière intégrée pendant toute l’évolution. C’est quelque chose que nous voulons pallier», assure Mme Plourde.

L’ADUQ se félicite entre autres de l’enthousiasme suscité par le Village au Pied-du-courant, qui a fait l’objet d’une mobilisation citoyenne qui tente de le faire renaître cet été. «C’est ce que nous voulions, que ce ne soit pas nécessairement l’ADUQ qui revienne pour le refaire, mais que ça vienne d’une volonté locale, explique Mme Plourde. C’est ce qui se passe, nous sommes très contents, et nous épaulerons le projet.»

Aussi dans Montréal :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!