FRAPRU Le FRAPRU a établit un second campement en deux jours pour protester contre le manque de logements abordables.

Après avoir été évincé très rapidement du Quartier des spectacles jeudi après-midi, les militants du Front d’action populaire en réaménagement urbain (FRAPRU) ont érigé un nouveau campement vendredi matin sur le terrain de l’ancienne Agence de la Santé et des Services sociaux de Montréal, sur la rue Saint-Denis juste au nord de la rue Cherrier.

Le coordonnateur du FRAPRU, François Saillant, avait déjà averti, jeudi, après le démantèlement du premier campement que son organisation irait de l’avant avec son projet de campement urbain. Vendredi, il a fait savoir par voie de communiqué que l’objectif du FRAPRU demeure. «Même si c’est à regret qu’il a dû quitter son site original, le Camp garde le cap sur ses objectifs, soit la sensibilisation de la population à la gravité des problèmes de logement et d’itinérance et la dénonciation des politiques des gouvernements fédéral et québécois qui menacent, chacun à leur façon, l’avenir du logement social», a-t-il déclaré.

Le maire de Montréal, Denis Coderre, a vivement démontré son opposition au campement du FRAPRU. Il avait déclaré être contre cette «occupation».

Aussi dans Montréal :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!