Vincent Graton/TC Media

Surprise sur les médias sociaux ce matin : le maire de Montréal, Denis Coderre, a demandé aux Montréalais de se prononcer pour ou contre le port obligatoire du casque à vélo sur… Facebook et Twitter.

Le maire, grand habitué des plateformes d’échange en ligne, a rapidement fait réagir les camps pro et anti casque.

La semaine dernière, Métro avait contacté la Ville de Montréal justement pour connaître la position de la municipalité à ce propos.

Le porte-parole Philippe Sabourin avait alors indiqué que «Montréal mise sur une approche de sensibilisation des cyclistes à l’importance de porter un casque plutôt que sur une approche répressive.»

Mais le maire Coderre vient désormais brouiller les cartes.

Port obligatoire dès l’automne?
Dans le Journal de Montréal en date du 22 juillet, l’homme d’affaires Louis Garneau soutenait que le casque pourrait devenir obligatoire au Québec dès cet automne. Louis Garneau est le propriétaire d’une compagnie qui vend des articles de sport, dont des casques pour cyclistes. Il dit conseiller le ministre des Transport Robert Poëti pour la prochaine réforme du Code de la sécurité routière du Québec.

De son côté, Vélo Québec prône la sensibilisation. «On estime qu’avec la promotion et la sensibilisation pour le port du casque, les gens prennent leur décision», nous expliquait la semaine dernière Jean-François Pronovost, le vice-président, lors d’une entrevue concernant la sécurité des cyclistes.

Le port obligatoire du casque pourrait sérieusement compliquer les opérations de BIXI à Montréal. L’entreprise de vélos en libre-service dit faire la promotion du port du casque pour ses usagers.

«Rendre le casque obligatoire, avec BIXI, ce serait impossible», affirme Jean-François Pronovost, catégorique.

Un cycliste sur deux porte un casque
Selon la SAAQ, en 2012, 50% des cyclistes du Québec utilisaient un casque. Pour les 16-24 ans, le pourcentage chutait à 28%.

Une étude menée entre avril 2007 et mars 2011 à l’Hôpital général de Montréal et au Centre universitaire de santé McGill a recensé les cyclistes souffrant d’un traumatisme crânien à cause d’un accident. Selon cette recherche, les cyclistes qui ne portent pas de casque souffrent de blessures plus graves et leurs frais médicaux coûtent deux fois plus cher à la société.

Le port du casque est l’un des sujets qui ont été abordés lors des discussions entourant la réforme du Code de la sécurité routière. Les groupes cyclistes consultés ont divergé d’opinion sur le sujet. Le ministre des Transports, Robert Poëti, est en réflexion. Il doit déposer son projet de loi à l’automne.

Aussi dans Montréal :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!