The Canadian Press Leona Aglukkaq

Les écologistes s’adressent à la Cour pour faire suspendre des travaux à La Prairie qui risqueraient de nuire à une grenouille dont l’espèce est menacée.

«Ce recours donne suite à une sévère décision de la Cour fédérale rendue le 22 juin dernier à l’encontre de la ministre de l’Environnement du Canada, Leona Aglukkaq, qui avait refusé de recommander la prise d’un décret d’urgence […] pour protéger une population de rainettes faux-grillon d’une menace imminente au rétablissement de l’espèce», a déclaré par communiqué Karine Péloffy, directrice du Centre québécois du droit de l’environnement, qui pilote ce recours avec l’organisme Nature Québec.

Comme la ministre avait six mois pour refaire ses devoirs et que le promoteur compte aller de l’avant avec la phase 2 de son important projet immobilier de 1400 habitations dans le Bois de la commune d’ici début septembre, les écologistes s’adressent de nouveau aux tribunaux. Ils invoquent un «préjudice irréparable», si l’injonction de suspendre les travaux n’est pas accordée.

La Ville de la Prairie et le promoteur dans ce dossier clament avoir obtenu du ministère de l’Environnement du Québec toutes les autorisations nécessaires en plus d’avoir intégré dans le projet plusieurs bassins de reproduction, ainsi qu’un tunnel sous la route pour favoriser le déplacement des grenouilles.

Aussi dans Montréal :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!