Tous les taxis de Montréal devront offrir la possibilité aux clients de payer par carte de débit ou de crédit dès le 15 octobre prochain.

Montréal devient ainsi la première ville au Québec à obliger ses chauffeurs de taxis à offrir le paiement par carte.

Le comité exécutif de la Ville de Montréal a modifié son Règlement sur le transport par taxi en ce sens mercredi, a annoncé le maire Denis Coderre.

Cette mesure était déjà incluse dans la Politique sur l’industrie du taxi de l’administration Coderre, présentée l’été dernier, et les élus la rendent maintenant effective.

Le titulaire d’un permis de propriétaire de taxi ne pourra exploiter un taxi «à moins qu’il ne soit muni d’un équipement de paiement électronique en bon état de fonctionnement», indique maintenant le règlement, et le chauffeur «ne peut refuser un client parce que ce dernier requiert d’utiliser ce mode de paiement».

Les propriétaires de taxis disposent d’une période de huit semaines pour se conformer avant l’entrée en vigueur du règlement. Les amendes pour les chauffeurs fautifs seront de 125$ à 375$.

Le président du Comité de concertation et de développement de l’industrie du taxi, Dory Saliba, a accueilli favorablement l’annonce. «C’est quelque chose que nous attendons depuis bien longtemps, donc nous applaudissons la décision, a-t-il affirmé à Métro. C’est un pas dans la bonne direction.»

«En rendant le paiement par carte obligatoire, ça protège un peu notre réputation de ceux qui disent que l’industrie ne peut pas se renouveler», a quant à lui déclaré Kamal Sabbah, représentant du Regroupement des propriétaires de taxi de Montréal.

Il avance aussi que la décision pourrait mener à une «compétition» entre les compagnies qui offrent des services de paiement par carte de crédit, ce qui diminuera les frais d’exploitation que doivent s’acquitter les chauffeurs.

Selon le Bureau du taxi de Montréal, les chauffeurs qui ne détiennent pas de dispositif permettant le paiement par carte devront en installer un à leur frais. Aucune aide financière dans ce sens n’est prévue, a-t-on indiqué.

Autres options

Pour les chauffeurs qui ne peuvent pas se prémunir d’un tel appareil, il existe d’autres options, selon M. Sabbah. Il existe par exemple des applications, comme celle de Taxi Diamond, qui permettent de payer une course avec une carte de crédit. Des dispositifs permettent aussi à un téléphone intelligent de lire la bande magnétique d’une carte pour effectuer un paiement.

Selon le Bureau tu taxi, l’utilisation de tels dispositifs est permise, mais le chauffeur doit être en mesure de remettre une copie en papier du reçu à tout client qui en fait la demande.

Aussi dans Montréal :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!